Société

En séjour de travail dans le Sud-Kivu : José Mpanda s’est imprégné des difficultés de fonctionnement des Centres des recherches


Se voulant un homme de terrain que bureaucrate, le ministre de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique (RSIT) ne dort pas sur ses lauriers. Depuis son avènement, suivi de sa reconduction, à la tête de ce Ministère transversal, Maître José Mpanda Kabangu est toujours entre deux avions. Après avoir rassuré récemment les élus nationaux lors de son passage à l’Assemblée nationale pour répondre aux questions qui lui ont été posées sur la prétendue ” mauvaise gestion ” qui a élu domicile depuis des lustres au sein de l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG), le numéro 1 de la RSIT s’est de nouveau envolé pour le Grand Kivu. Dans cette partie de la République, le Warrior Mpanda a effectué une série de visites dans quelques Centres des recherches scientifiques et naturelles sous tutelle de son Ministère dans la province du Sud-Kivu. Un véritable moment d’immersion aux réalités et difficultés scientifiques que connaissent ces établissements publics.

Accompagné du gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje Kasi, le ministre José Mpanda Kabangu s’est rendu notamment aux Centres des Recherches en Sciences Naturelles (CRSN) de Lwiro, à l’Institut National d’Etudes et des Recherches Agronomiques (INERA), site pilote de Mulungu et puis, à l’Institut International pour l’Agriculture Tropicale (IITA), site de Kalambo, situés tout près du chef-lieu de la province Bukavu.

Objectif de cette tournée d’inspection ? S’enquérir de l’état des lieux et du bon fonctionnement de ces établissements scientifiques et recueillir les données liées au récent tremblement de terre dans la province du Sud-Kivu dont l’épicentre s’est situé à Kamituga.

Au CRSN de Lwiro, le ministre de la RSIT a présidé la réunion du Comité de gestion élargie aux Chefs des départements et syndicats. Il était question entre autres, de la gestion des catastrophes naturelles et l’alignement des salaires des agents de ce Centre à l’instar de leurs collègues des autres institutions supérieures.

José Mpanda a informé à ses interlocuteurs que le Gouvernement de la République a déjà trouvé des solutions à ce problème. Actualité oblige, l’homme d’État congolais a instruit ilico preso le Directeur Général de l’OVG présent à la réunion, de travailler dorénavant en synergie avec le CRSN de Lwiro pour les questions liées au séisme.

De son côté, le premier citoyen du Sud-Kivu a pris l’engagement d’équiper ce Centre des Recherches en Sciences Naturelles de deux stations sismiques pour la ville de Bukavu afin de lui permettre de prévenir et de contrôler les mouvements sismiques, en attendant l’appui du Gouvernement central.

Après Lwiro, José Mpanda et sa suite se sont rendus dans les marécages de l’aéroport national de Kavumu pour s’enquérir des dégâts causés par le crash d’un avion de la compagnie Kin Avia, qui a raté son décollage. Selon les sources policières, il y a eu trois morts, essentiellement les membres de l’équipage, et des dégâts matériels importants.

Ensuite, Mpanda Kabangu et sa suite ont visité le site de l’INERA à Mulungu et l’IITA Kalambo, partenaire du Gouvernement pour le développement de l’agriculture dans la région.

Partout où il est passé dans le Grand Kivu, le ministre de la RSIT a non seulement pris des décisions importantes pour la bonne marche de ces Centres des recherches mais aussi, il a promis, non en tant qu’avocat au barreau mais celui de ses interlocuteurs, l’accompagnement du Gouvernement de la République afin d’encourager les chercheurs congolais qui y travaillent dans des conditions parfois difficiles. La promesse est une dette, dit-on.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top