securité

Est de la RDC ; La Communauté d’Afrique de l’Est à Kinshasa pour la recherche de la paix

La communauté d’Afrique de l’Est s’engage dans la recherche de la paix en République démocratique du Congo. Un jour après l’arrivée des troupes Kényanes à Goma, au Nord-Kivu, l’ancien président Uhuru Kenyatta est arrivé à Kinshasa où il doit rester pendant deux jours. Le facilitateur de la communauté d’Afrique de l’Est est accompagné du secrétaire général de la communauté d’Afrique de l’Est Peter Mathuki. Les conseillers du président du sommet des chefs d’État de la Communauté d’Afrique de l’Est et président de la République du Burundi, S.E. Évariste Ndayishimiye, ont également été invités aux discussions.

Les autorités du bloc de l’Est préparent le troisième round du dialogue de Nairobi qui doit réunir le gouvernement congolais aux groupes armés congolais. Les discussions de Kinshasa sont organisées une semaine après la rencontre de haut niveau à Sharm El Sheikh, en Egypte autour du président Evariste Ndayishimiye du Burundi et des présidents Rwandais Paul Kagame et kényan William Ruto.

A Kinshasa, Uhuru Kenyatta a rencontré dimanche son ami Félix Tshisekedi. L’ancien président du Kenya va également rencontrer les présidents des deux chambres du parlement (Assemblée nationale et Sénat), des membres du gouvernement, des diplomates et les représentants des communautés locales, les chefs des confessions religieuses, les chefs traditionnels et associations des femmes des provinces de l’Ituri, Nord et Sud Kivu ayant fait le déplacement de Kinshasa pour rencontrer et avoir un échange avec l’équipe du président Uhuru lundi avant une rencontre avec la presse congolaise .

Ce sera l’occasion pour Uhuru Kenyatta de parler avec les ressortissants de l’Est de la RDC et comprendre ce que pensent les communautés meurtries par tant d’années de guerre.

Ces rencontres sont organisées dans un contexte d’une guerre intense entre les M 23 et les FARDC au Nord-Kivu.

Pour les dirigeants d’Afrique de l’Est, les parties prenantes doivent privilégier le dialogue pour arriver à la paix. Les autorités de la RDC disent qu’elles ont une double stratégie, à savoir, la diplomatie, mais aussi la guerre pour imposer la paix.

Le président Félix Tshisekedi a accueilli samedi le président João Lourenço, chef de l’État Angolais et médiateur des négociations de Luanda. João Lourenço a été vendredi à Kigali pour y rencontrer le président Paul Kagame, toujours dans le cadre de la recherche de la paix. Pour l’instant, malgré les rencontres qui se multiplient, les résolutions de la feuille de route de Luanda, notamment le cessez-le-feu sur le théâtre de la guerre sont restées lettre morte. En RDC, beaucoup des Congolais rejettent l’idée de dialoguer avec le M 23. Kinshasa a déjà posé ses conditions, notamment le retrait du M 23 de leurs positions. Martin Fayulu, opposants, très virulent à Félix Tshisekedi estime aussi, que le Congo “ne doit pas dialoguer avec le M 23”. L’opposant propose de parler avec le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi “pour qu’ils retirent leurs soldats de la RDC”. M Fayulu rejette aussi le déploiement des troupes Kényanes en RDC. Selon lui, “ce déploiement est une vaste blague”.

La quasi-totalité de l’opinion publique congolaise ne veut pas voir le Congo en pourparlers avec le M 23.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top