Politique

État de siège en Ituri : L’ex-chef rebelle de FPIC présenté au gouverneur militaire et remis à la justice

C’est grâce à la collaboration de la population locale que les forces de sécurité et de défense viennent de réussir ce coup de filet. Après l’arrestation de l’ex-chef rebelle et initiateur du mouvement national pour le Changement intégral, John Tibasima, l’armée congolaise a appréhendé un autre chef rebelle. Il s’agit du chef du mouvement FPIC communément appelé Tshinyakinyima, Serge Sekabo. Son arrestation a eu lieu au quartier Kinzia dans la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri. C’est ce que rapporte la dépêche parvenue à notre rédaction.

Selon le lieutenant Jules Ngongo, porte parole du secteur opérationnel des FARDC dans cette province aurifère, cet ex-chef rebelle n’est pas une personne à présenter car il est l’auteur des multiples attaques à Nyakunde et Marabu, deux régions du territoire d’Irumu. Grâce à la vigilance des Forces de l’ordre en ville et en brousse, ce général autoproclamé de FPIC a été maîtrisé.

Après être appréhendé grâce à la dénonciation de la population, Serge Sekabo a été présenté, lit-on dans cette dépêche, auprès du Gouverneur militaire et remis à la justice militaire pour qu’il puisse répondre de ses actes. Cette arrestation est un signal fort qui détermine l’engagement sans faille du Commandant suprême des FARDC incarné par l’actuel numéro un de l’Ituri. Et c’est le troisième présumé commanditaire des groupes armés arrêté depuis l’entrée en vigueur de l’Etat de siège.

Du reste, les forces loyalistes encouragent les populations qui ont suivi la logique et le mot d’ordre du commandant des opérations, le Lieutenant-général Johnny Luboya, à collaborer et à dénoncer tous les ennemis de la paix qui se dissimulent dans la population.

En cette période de l’Etat de siège, l’armée congolaise reste très déterminée en finir avec les forces négatives et les groupes armés car des nombreuses familles ituriennes n’ont pas encore retrouvé la paix. L’on compte encore des nombreux déplacés dans certaines régions notamment la cité Komanda.

Pour rappel, plus des 37 éléments des ADF et leurs supplétifs s’étaient déjà rendu à l’armée congolaise après avoir semé la terreur et la désolation dans la région de Tchabi et celle de Burga en territoire d’Irumu.

Djodjo Mulamba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top