Sport

États généraux des sports : Une politisation nocive pour cacher des failles dans l’organisation. – Une enquête de la rédaction

Depuis quelques heures, des publications sont assumées par des médias mettant en cause le comité olympique national comme l un des facteurs de blocage de l organisation des États généraux du secteur . Le sport étant un secteur qui ne peut se payer le luxe des conflits sauf celui , réglementé de la compétition sportive, Geopolis hebdo , journal républicain a tenu à démêler le vrai du faux et a donner à son public les vraies informations car une forte politisation des dossiers techniques est toujours un facteur de pollution du climat social et il est impératif de freiner des tels dérapages qui n honorent ni l esprit sportif ni les institutions de la république .

◦ Notre équipe est descendue sur terrain et a interrogé les différents acteurs à savoir les patrons des fédérations , l’ administration des sports , les athlètes des différentes disciplines, les sponsors ayant des entrées dans ce monde , les gestionnaires des infrastructures sportives , les chercheurs dans le domaine des sports et des simples amoureux du sport .

Il ressort de toutes ces investigations ordinaires que l organisation en cours des États généraux a suscité un profond malaise dans le chef surtout des différenties fédérations sportives qui encadrent la pratique de ces disciplines . Plusieurs d entre eux sont préoccupés par les informations recueillies par eux s agissant de la participation et surtout des mesures pour le succès de cette manifestation clé .

◦ Fortes de ces informations inquiétantes , les différentes fédérations ont saisi officiellement le Comité Olympique National pour lui manifester leurs inquiétudes quant à ce . Il faut signaler que le comite olympique national a pour rôle de gérer techniquement les différentes disciplines sportives . Et selon l une des fédérations interrogées , la réclamation de ces dernières fut de s exprimer auprès du comité olympique de leur sentiment largement partagé d être réellement exclues des États généraux au profit des personnes non qualifiées dans la pratique de ces genres d activités .

Pour preuve les sources contactées évoquent le fait grave que sur 120 participants prévus aux États généraux, les mouvements sportifs, les corps des métiers et d autres composantes n ont que 17 places . Il se pose légitimement des questions graves comme celle de savoir qui doit avoir de l’ascendance dans la réflexion entre les sportifs et les figurants ?

◦ Qui doit avoir un quota élevé aux États généraux? Pour obtenir des réponses objectives , nous avons interrogé les archives et avons fait parler les archives surtout en matière de l organisation. Les deuxièmes états généraux organisés du temps de willy Bakonga renseignent que il existe des composantes dont la synergie produit les conditions du succès . Ces composantes au niveau de l organisation dont les experts du ministère , de l administration des sports , des experts du comité olympique national qui est l organe faitier du mouvement sportif national et les experts des fédérations entières. A ce jour selon nos investigations on n est loin de cette exigence . Selon les chiffres recoupés et les informations recueillies il se dégage une forte impression que l on s achemine vers des assises qui vont traiter des questions sportives dans l acteur principal qui est l athlète ? Sur la liste des 20 retenues aucune ne touche les athlètes concernés.

◦ Il nous apparaît clairement que des failles ont apparu dans l organisation de ces assises , et la réclamation des fédérations auprès du comité olympique national est à l origine de cette avalanche des ecrits acides ou l amalgame se mélange au non respect des codes déontologiques que ce soit au niveau du mouvement sportif que de la presse . Comment peut on faire avancer le sport si les critiques professionnelles se transforment en faite politique ? Notre enquête nous a révélé que le monde du sport a besoin d être assaini et surtout ne doit pas être politisé car la patrie au travers des couleurs nationales et du drapeau est un facteur d unité . Sans doute qu il a voulu améliorer les choses le ministre du sport car nous avons appris qu il a entamé une démarche je pour harmoniser avec le comité olympique .

Les états généraux qui s annoncent doivent être au dessus des paroisses Politiques qui détruisent toujours l image des secteurs fédérateurs comme le sport. Si demain l état développé une vraie politique sportive , l’ensemble du peuple va trouver des raisons supplémentaires de son élévation .

Robert tanzey et Odile Wanya

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top