Santé

Eteni Longondo : Victime d’un complot ou coupable ? [ Politoscopie d’un secteur clé de la vie nationale ]

Entre la criminalisation de tout acte de gestion et la mesure des fautes administratives, il reste très peu d’espace pour l’établissement des faits, car tout désormais, baigne dans les souspicions et dans la chasse aux sorcières. Sans vouloir minimiser le droit à l’Etat de contrôler ses mandataires, au peuple de réclamer de ses représentants, il reste néanmoins un espace qui doit être rempli de rationalité, des mesures et de prudence.

Alors qu’une certaine presse le désigne déjà comme coupable du détournement des fonds alloués liés à la Covid-19, sans qu’aucune enquête n’y été menée jusqu’ au bout, et que les moyens contradictoires n’aient été totalement utilisés, Eteni Longondo, Ministre national de la Santé, apparaît aujourd’hui, aux yeux de plusieurs observateurs avertis, comme une victime expiatoire des ratés des politiques publiques menées jusqu’alors.

Une chose est vraie, ainsi que l’a démontré le Ministre des finances, tous les fonds alloués à la Covid-19, notamment ceux reçus des bailleurs fonds et ceux des tiers, n’étaient pas destinés seulement au ministère de la santé. Face à la situation de crise, il était important que les fonds alloués à la Covid-19 puissent aussi non seulement aider à lutter contre la Covid-19 au ministère de la santé, mais aussi apporter un appui à l’ensemble des secteurs de la vie nationale. Il faut le dire, la crise sanitaire de la Covid-19 a freiné la marche normale du pays et sur tous les plans social, sanitaire, économique, etc. Pour dire clairement que vouloir à ce jour, attribuer la gestion de l’ensemble des fonds obtenus par le pays au seul ministère de la santé, semble ne pas se justifier, dans la mesure où la gestion de la crise de la Covid-19 a revêtu un caractère purement national et multisectoriel.

Comme on peut le constater, la rapidité avec laquelle les opinions se forment et les attitudes se prennent sans écarts ni pour les fonctions, ni pour la vérité, il nous est apparu opportun de creuser au ministère de la santé pour répertorier les actions menées par le Ministre Eteni Longondo depuis le début de son mandat.

D’abord sur le plan de la gouvernance dans le secteur, Eteni Longondo a eu le mérite d’avoir oeuvré pour la validation du plan national de développement sanitaire 2019-2020 au conseil du gouvernement comme document de référence et de mobilisation des ressources dans le secteur, l’organisation de la revue annuelle sectorielle 2018, la validation et l’adoption des priorités 2019. Il faut noter à ce sujet, la signature du décret portant création et organisation de l’agence congolaise de réglementation pharmaceutique.

En rapport avec la gestion des ressources humaines, il faut noter, à l’actif du Ministre de la Santé Eteni Longondo, la constitution du fichier des médecins non alignés, leur programmation et l’alignement des 1000 premiers médecins à la prime des risques ; la programmation pour la rémunération des personnels de santé dans la prévision budgétaire 2021 précisément de 119.758 à 227.301 personnels de santé à payer soit une augmentation de 52 pourcents des effectifs.

Sur le plan des infrastructures de base dans le secteur de la santé, il faut indiquer, selon le ministère de tutelle, que le Ministre Eteni Longondo a, à son actif, plusieurs réalisations liées notamment à la construction et la réhabilitation des plusieurs infrastructures et l’obtention des équipements de santé. Des centres de santé ont été construits.
En outre, le Ministre de la santé Eteni Longondo s’est impliqué dans la dotation en médicaments, vaccins et intrants médicaux aux différentes institutions de santé sur l’ensemble du territoire national. Le système d’information sur la santé, a été pour ce faire renforcé.

En ce qui concerne le financement dans le secteur de la santé, le Docteur Longondo a contribué effecacement, sous l’impulsion du Chef de l’État, à la mobilisation de près de deux milliards de dollars US, et cela auprès des institutions financières internationales telles que la Banque Mondiale.

En sa qualité de médecin, Eteni Longondo n’a ménagé aucun effort pour être à la hauteur de la gestion des épidémies, urgences et catastrophes. Il a, pour ce faire, assuré le contrôle et la déclaration de la fin de l’épidémie d’Ebola à l’Est du pays. Le contrôle de l’épidémie de la rougeole ayant touchée l’ensemble du territoire national, la plus meurtrière que le pays ait connu.

Avec particulièrement la COVID-19, il faut indiquer, selon le ministère de la santé, l’amélioration de la prise en charge des cas de Covid-19 au pays,

notamment en ce qui concerne le taux de guérison qui est à ce jour à 90 pourcents, avec une faible létalité qui est passée de 11pourcents au début de l’épidémie, à 2,3 pourcents actuellement. Il faut aussi noter l’opérationnalisation du laboratoire national P3 et centre des essais cliniques de l’INRB.

Au regard de l’évolution de la situation sur le terrain, la République Démocratique du Congo est en train de réaliser des succès dans la gestion de la crise sanitaire de la Covid-19, avec la rigueur constatée dans le suivi de la mise en œuvre des mesures édictées par le ministère de la santé et les autorités du pays.

Géopolis Hebdo

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top