securité

Évaluation des opérations FARDC-UPDF : Des leçons ont été tirées pour extirper toutes les failles et atterrir en succès

Les autorités politico-militaires congolaises et ougandaises restent très préoccupées par la situation sécuritaire qui prévaut dans la partie Est de la République Démocratique du Congo. Depuis plus de deux décennies, cette partie du pays est en proie de violences des groupes  armés et forces négatives dont les ADF, les FDLR et leurs alliés. Pour mettre un terme à cette situation qui est à l’origine de la mort des millions des congolais, et menace tout de même la sécurité des autres pays de la région des grands lacs, la RDC et l’Ouganda ont finalement décidé de mutualiser leurs forces en menant des opérations militaires conjointes qui passent à leur troisième phase. Le week-end dernier, les deux Chefs d’États-majors des forces mutualisées, le général d’armée congolais Celestin Mbala Musense et le général ougandais Wilson Mbasu Mbandi, ont procédé à l’évaluation de la deuxième phase de ces opérations. Ces travaux d’évaluation ont eu lieu à Bunia, capitale de la province de l’Ituri qui est sous état de siège. Il faut donc indiquer que le Chef d’État major ougandais a été accueilli le samedi dernier par le lieutenant-général Johnny Luboya, gouverneur militaire de cette province aurifère, et est retourné le dimanche dernier à Kampala, la capitale ougandaise.

Selon les responsables de ces opérations, les avancées et les failles de ces opérations de traque des ADF et d’autres groupes armés locaux et étrangers en Ituri et au Nord-Kivu, ont été dégagées au cours de cette séance de travail à laquelle ont également pris part des officiers généraux et supérieurs de ces deux pays voisins.

A en croire le général d’armée Célestin Mbala Musense, cette rencontre a permis de tirer des leçons pouvant permettre d’atterrir en succès et de préconiser des voies de sortie qui conduiront à extirper toutes les failles possibles de la deuxième phase de ces opérations, et ainsi espérer une évaluation positive avec des résultats plausibles en l’honneur des présidents de ces deux pays frères et leurs peuples qui aspirent à une paix durable pour se lancer sur le chantier du développement.

Pour sa part, le chef d’état-major général de l’armée ougandaise, le général Wilson Mbasu Mbandi parle d’une satisfaction et félicite les deux forces alliées pour les opérations conjointes menées jusque là, pour traquer les ADF et les M23 dans l’objectif de rétablir la paix et sécuriser les travaux d’asphalatage des routes Kasindi-Beni-Butembo et Bunagana-Rutshuru-Goma.

Pour rappel, le 27 janvier 2022 à Protea Hôtel de Kampala en Ouganda, soit deux mois après le lancement des opérations conjointes au mois de décembre 2021, la première phase desdites opérations avait été évaluée par les deux parties. Une évaluation qui avait permis de dégager les avancées et les failles en formulant des recommandations pour l’amélioration de la conduite des opérations contre les ADF et d’autres groupes armés locaux et étrangers en Ituri et au Nord-Kivu.

En territoire d’Irumu, les forces armées protègent et sécurisent de plus en plus la population et ses biens dans plusieurs localités de la chefferie de Walese-vonkutu conformément aux instructions et directives opérationnelles données par le chef d’etat-major général

des FARDC avant de regagner Kinshasa la capitale.

Djodjo Mulamba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top