Economie

Exportations en RDC Hervé-Landry Kinkani : ” ANAPEX est un outil d’intelligence économique qui permet à la RDC de diversifier son économie. “

Au cours d’une interview exclusive accordée à Géopolis Télévision, le mercredi 23 février, le Directeur en charge des études et planification de l’Agence Nationale de Promotion des Exportations (ANAPEX), Landry Kinkani, a décortiqué la problématique des exportations en République Démocratique du Congo (RDC). Par la même occasion, il a fait savoir qu’ANAPEX est la réponse aux problèmes liés aux exportations dans le pays.

D’entrée de jeu, Landry Kinkani a fait savoir qu’ANAPEX est un établissement public à caractère administratif et technique créé par Décret nº 20/003 du 05 mars 2020 et doté de la personnalité juridique et d’une autonomie de gestion.
Un établissement à qui l’Etat a donné la mission de faire la promotion des exportations de tous le produits congolais d’origine agricole, agro- industriel, industriel et artisanal.
Fondant son argumentation sur le choix des secteurs d’activité de cet établissement, Landry Kinkani à souligné que ” l’idée, c’est d’inverser la tendance pour ne pas laisser l’économie nationale à la merci des fluctuations des prix au niveau des cours des matières premières et essayer de renforcer l’autonomie mais aussi de contribuer à la diversification de l’économie nationale “. Car, poursuit-il, l’économie du pays aujourd’hui repose sur les matières premières.

Le responsable d’études et planification d’ANAPEX a tenu à rappeler que la RDC est un pays qui a des potentialités énormes, il n’y a pas que des mines à exporter. ” Nous avons un sol avec un climat et une hydrographie qui peuvent permettre à ce que le pays puisse offrir au-delà des mines, d’autres produits.
Tous les efforts ont été longtemps consacrés à l’exportation des produits miniers mais la demande globale mondiale exige aussi que nous puissions diversifier “, a-t-il insisté.

Face à la baisse de la production locale, le chargé d’études et planification d’ANAPEX a confirmé que ce constat est effectivement la raison d’être de l’Agence : ” Il est clair qu’on ne peut pas avoir des exportations sans production. Et donc, le travail d’ANAPEX ne consiste pas à faire la promotion, mais aussi de contribuer également à élever le niveau de production et améliorer éventuellement la qualité des produits de la production locale pour qu’ils répondent effectivement aux besoins du marché extérieur et aux critères d’exportation.” Avant d’ajouter : ” A travers ses missions, l’Agence nationale de promotion des exportations accompagne les entrepreneurs à pouvoir remonter la pente afin de pouvoir répondre à la demande locale et la production excédentaire servira également à la demande extérieure ”.

Pour arriver à inverser cette tendance et augmenter la production locale, l’interviewé a rassuré que l’Agence nationale de promotion des exportations, à travers ses missions, mène les études, pour lever toutes ces barrières, qui entravent le processus d’exportation et permettre une relance de la production locale.

” Au-delà des études qui sont menées, l’ANAPEX accompagne également, à travers une assistance technique, les potentiels producteurs ou les producteurs existants à améliorer la qualité et le niveau de leur production.
Et comme c’est un outil d’intelligence économique qui permet à la RDC de diversifier son économie, elle travaille également avec d’autres ministères qui, eux aussi, contribuent au processus de production, de commercialisation jusqu’à l’exportation “, a-t-il révélé.

Les conditions pour bénéficier de l’appui de l’ANAPEX

Précisant que son établissement n’est pas un bailleur de fonds, Hervé-Landry Kinkani Batekele a précisé que l’ANAPEX n’est pas et ne sera pas non plus discriminatoire : ” L’établissement a ouvert ses portes à tout le monde, c’est-à-dire à tous ceux, qui veulent se lancer dans le commerce extérieur, à tous ceux qui veulent conquérir le monde parce que, le pays a beaucoup à offrir ”.

L’ANAPEX se donne cette motivation et cette possibilité de pouvoir faciliter les exportations. L’ANAPEX est là pour ouvrir le monde à tous les entrepreneurs, à tous les producteurs congolais et elle n’exige pas grand-chose. Tout simplement, il faut être un entrepreneur légalement constitué, c’est-à-dire formalisé avec le registre de commerce et l’identification nationale, ainsi de suite. même si vous n’êtes pas une entreprise légalement constituée, vous pouvez aussi bénéficier de l’accompagnement de l’ANAPEX par la formalisation de vos démarches. Jusqu’ici, l’ANAPEX accorde juste son assistance du point de vue technique ”, a-t-il affirmé en substance.

Anapex comme solution aux problémes d’exportation

“Après plusieurs années d’observation et après plusieurs constats faits sur cette absence criante de la RDC sur le plan du commerce international, la réponse a été trouvée.
l’Anapex est en fait, une oeuvre qui va aider la République démocratique du Congo à changer tous les paradigmes parce que toutes les missions qui lui sont confiées tendent vers cette conquête.
On ne vient pas juste pour le dire mais dans tout ce que nous faisons, dans toutes les actions et activités. l’Anapex identifie à l’international toutes les opportunités qui s’offrent à la République démocratique du Congo. A cet effet, il y a une méthodologie qui est utilisé souvent dans le commerce international, dans le domaine d’édicté. On essaie d’identifier toutes les destinations possibles pour un produit spécifique à la RDC. A titre illustratif, le café, cacao, l’huile de palme, l’arachide ,le soja etc.
En identifiant ces destinations, nous avons toutes les réponses sur la capacité de pénétration de tous ces produits de la RDC.”

Pour rendre cette mission possible, Landry Kinkani précise que dans le décret créant l’ANAPEX, il y a évidemment cette possibilité de pouvoir créer des représentantions à l’extérieur du pays. Mais pour l’instant, parceque l’établissement est encore dans sa phase d’installation, il recourt aux outils d’études et de collecte des informations au niveau international, et le mettre à la disposition des entreprises qui sont prêts à exporter mais qui ne savent pas où exporter.

” ANAPEX a maintenant ce potentiel d’exportation. Elle met à la disposition de tout producteur où tout investisseur les outils fiables sur base des données capables de prendre une décision d’investir dans tel domaine ou tel produit et pour tel destination.”

La mission de facilitation des relations d’affaires entre les exportateurs congolais et l’extérieur

Mettant l’accent sur cette mission, l’interviewé explique le travail de son établissement. mission de facilitation consistera à prendre des contacts, à sélectionner tout ce qu’il y a comme foires et manifestations que ça soit nationale qu’international et à y prendre part active. Lorsqu’on y participe, on oriente également les potentiels exportateurs ou exportateurs congolais à pouvoir identifier toutes les opportunités d’affaires qui s’offrent.

Les avantages qu’offrira le port en eaux profondes

Le Directeur des études de l’ANAPEX a noté que : ” le port en eaux profondes de Banana aidera énormément les exportateurs Congolais à écouler plus facilement vers l’extérieur leurs produits à un coup plus bas. Parce que, jusque-là, il a été constaté que les gens étaient butés à un problème de transport au niveau de la sortie du pays “.

La capacité d’exportation de la RDC

Évaluant en pourcentage les exportations de la RDC, le Directeur Landry kinkani à situé les exportations du pays à plus de 12 milliards de dollars : ” Les exportations sont aujourd’hui évaluées à plus de 12 milliards de dollars dans l’ensemble. Mais, nous n’avons que 240 millions de dollars des produits hors mines et hydrocarbures. C’est-à-dire, les produits dont s’occupe l’ANAPEX. Ce qui représente à peine 2,07 % des exportations congolaises. Ce qui explique que les autres produits notamment, le cuivre, le cobalt, le pétrole et autres, représentent actuellement 97,93 % des exportations de la RDC ”.

Rassurant de la capacité de l’Agence nationale de promotion des exportations à réussir ses missions, notre orateur a sollicité la confiance des congolais dans l’ensemble et a appelé les exportateurs et potentiels exportateurs à approcher l’ANAPEX et bénéficier des opportunités qu’elle rend possible.

Edouard Funda

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top