ACTUALITE

Face à la pénurie du carburant et transports en commun : La police ville de Kinshasa insiste sur  le respect des prix de la course

Cette situation de pénurie de carburant observée ce dernier temps à Kinshasa ne cesse de faire ces lots des conséquences. Cela va faire pratiquement 5 jours qu’elle perdure et loin de voir son terme au regard du plan de contingentement appliqué par le gouvernement. La ville province de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC),  subit une scène inouïe au point que certains automobiles passent leurs nuit dans des stations-services pour s’approvisionner en carburant. Outre des nombreux embouteillages, causé par cette situation, et qui perturbent la circulation, il y a aussi le phénomène demi-terrain à bord du transport en commun, qui s’est accentué d’un coup. Les Kinois sont contraints de payer le double, le triple voire le quadruple du coût global pour leur mobilité que l’habitude. Pour ceux qui sont fauchés, la seule alternative, c’est d’avancer à pied.

Au regard de cette situation, le Commissaire provincial de la police dans la ville de Kinshasa, Sylvano Kasongo, n’est pas resté sans voix. Ce dernier a mis en garde les taximens  ainsi que les motocyclistes et les appellent à ne pas profiter de la situation pour accroître leurs recettes au détriment de la population.

” Nous savons qu’il y a des difficultés liées à la pénurie de carburant, mais il faut respecter le tarif. Pourquoi revenir à la mauvaise pratique de demi-terrain ? Contraindre les gens à débourser jusqu’à 20.000 FC par jour pour arriver à la maison, mais cette personne là touche combien à la fin du mois ? C’est la méchanceté. Si tu ( taximan ) ne parviens pas à bien travailler, je t’en prie reste à la maison”.

Ce qu’il font là, poursuit-il, c’est du vol. Quand ils seront arrêtés par la police, ils crieront à la tracasserie, a-t-il dit dans une interview sur les antennes de la Radio Okapi.

En outre, il a fait savoir que les éléments de la police vont être déployés dans différentes artères afin de traquer tous ceux-là qui feront recours à cette mauvaise pratique pour être sanctionnés.

” Nous allons envoyer nos agents sur le terrain pour arrêter tous les récalcitrants. Ceci est un avertissement, je demande à vos associations, ACCO, et les autres, de conscientiser le chauffeurs de façon qu’ils obéissent, qu’ils ne profitent pas du malheur des autres. Au contraire, ayons de la compassion entre nous. C’est une difficulté d’ordre mondial, ça va passer. Le ministre là dit. Tu augmentes par 4 ou 5 sur base de quoi ? Tu agis comme si l’État n’existait pas. l’État existe bel et bien, tu seras arrêté, filmé et ton véhicule paiera des lourdes amendes”, a-t-il ajouté.

Rappelons par ailleurs que le Gouvernement a demandé aux stations-service de ne vendre que 30 litres d’essence aux jeeps et 20 litres aux autres voitures, durant cette période où il s’observe la baisse du stock des produits pétroliers au pays, le temps que le bateau de ravitaillement puisse arriver en République démocratique du Congo.

   Voldi Kengi

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top