Politique

Fatshi City : Le gouvernement donne le go à Guy Loando

Le gouvernement congolais vient d’autoriser le Ministre d’État en charge de l’Aménagement du territoire Guy Loado à poursuivre les discussions avec l’entreprise belge Kinko.be dans le cadre du projet de relocalisation des camps militaires. C’était aucours de la 48e réunion du conseil des ministres de ce 08 avril, après que le Ministre d’État ait présenté le rapport sur l’état d’avancement des travaux dudit projet, qui vise entre autre à moderniser les cadres de vie des militaires congolais.

A l’occasion Maître Guy Loando a sollicité du gouvernement non seulement un soutien tous azimuts au projet, mais aussi le quitus nécessaire afin de vider la problématique de la situation juridique de l’accord de partenariat qu’a évoqué la société BITEC Sarl, pour le même projet.

La présentation du rapport de ce projet par le Ministre d’État de l’Aménagement du territoire fait suite aux recommandations lui formulées lors de la 41è réunion du Conseil des Ministres tenue le 18 février 2022 sous la présidence du Président de la République. Laquelle réunion a voulu de la mise en place d’une commission interministérielle pour l’encadrement étroit de ce projet, au regard des sensibilités stratégique qui l’entourent mais aussi de la nécessité de préserver les droits et intérêts des occupants.

Pour ce faire, le Ministre d’État Guy Loando a dirigé une première réunion dans le cadre de cette commission interministérielle, qui a connu la participation des  Ministre d’État chargé des Infrastructures et Travaux publics, Alexis Gisaro; du Portefeuille Adèle Kayinda; du vice-ministre du Budget, Elysée Bokumuamua; des représentants du Ministre de la Défense et de la Maison militaire du Chef de l’État ainsi que des experts sectoriels. C’était le 21 février 2022, avant que la deuxième se tienne le 29 mars dernier, au cours de laquelle Guy Loando a fait une contre proposition qui a été approuvée par les membres de la commission,  visant à garantir les intérêts supérieurs de l’État.

Conscient du fait que l’exécution de ce projet ne peut pas laisser les militaires dans des sites choisis notamment du camps Kokolo à la belle étoile,  Me Guy Loando a posé comme premier préalable de la mise en œuvre de ce projet : la construction des nouveaux logements avant d’envisager toute forme de délocalisation.

Il en est de même pour les études qui doivent être préalablement menées.  Des études  (juridiques, topographiques, socio-économiques, impact environnemental, etc.) étaient prévues d’être entreprises de manière à garantir la réussite de ce projet qui matérialise la vision de développement intégral de la RDC.

Aux  deputés de Kinshasa, la nécessité d’éclairer.

Autour de la même question liée au projet Fatshi City, le caucus de députés élus de Kinshasa ont eu une séance de travail avec le Ministre d’Etat de l’aménagement du territoire Guy Loando, pour avoir plus d’éclairage sur certaines zones d’ombre. Dans une logique de rendre des comptes, le Ministre d’État a commencé par retracé, pour les députés de la capitale, l’historique de ce projet qui date de l’époque de la conférence nationale souveraine où pour la première fois, la question de positionnement des camps militaires à Kinshasa a été soulevée. Quelques années après, c’est en 2016 que le Ministre de l’Aménagement du Territoire, Urbanisme et Habitat de l’époque avait contracté avec le groupe Kinko.be pour la relocalisation du camp Kokolo.

Un accord a été trouvé avec l’entreprise belge avec des termes qui faisaient que le Gouvernement devait disponibiliser, pour sa part, le terrain ; et l’entreprise, à son tour, apporter un financement conséquent et construire les camps militaires selon les normes internationales, avant que d’autres accords ne soient signés pour le même projet.

A son avènement à la tête du ministère de l’Aménagement du Territoire, le Ministre d’Etat Guy Loando a expliqué aux députés nationaux de Kinshasa, qu’il a tout d’abord mis en place un groupe de travail qui a commencé par examiner le dossier, découvrant ainsi qu’aucun appel d’offres n’était lancé, aucune étude n’était encore réalisée.

« Et c’est au cours de la 41ème réunion du Conseil des ministres du gouvernement que nous avons soumis le dossier pour approbation afin de nous permettre de le poursuivre selon la vision du chef de l’Etat », a-t-il expliqué. Il a tout de même réitéré sa position et celle du gouvernement selon laquelle, aucun militaire ne va bouger si rien n’est encore construit. «Ce n’est qu’après la construction des casernes que les militaires vont être relocalisés ».

Les députés nationaux pour leur part ont dit être satisfaits des informations reçues à la source. Ils se sont convenus avec le Ministre d’Etat, de la régularité de ce genres des rencontres pour suivre de près l’évolution de ce projet ambitieux mais  aussi pour lui apporter tout accompagnement nécessaire.

A suivre le dossier, le ministre d’État en charge de l’Aménagement du territoire s’est laisser conduire par le principe sacro-saint de la continuité des affaires de l’État. Toute fois, le conseil des ministres du 08 avril qui a été présidé par le premier ministre Sama Lukonde a pris acte de ce rapport présenté par Guy Loando sur ce projet de Fatshi City.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top