Economie

Fermeture des activités minières et forestières illégales à Basoko : L’ONG RIAO-RDC rappelle au Gouvernement Sama sa promesse

” Les entreprises à capitaux chinois continuent en toute quiétude leurs activités minières illégales à Liambe,  Lioto, Yangonde, le long de la rivière Aruwimi, en territoire de Basoko, dans la province de la Tshopo, située au Nord-est de la République Démocratique du Congo (RDC), malgré la suspension de leurs activités par Kinshasa ”, a alerté le Congolais Jean-François Mombia Atuku, Fondateur du Réseau d’information et d’appui aux ONG (RIAO-RDC), dans un courriel adressé, dimanche 27 février, au tabloïd Géopolis Hebdo. Avant d’annoncer l’organisation prochaine d’une ” marche pacifique de révolte ” des communautés ayant-droits du territoire de Basoko contre la spoliation et la dépossession de leurs richesses forestières, minières ainsi que des terres arrables sur la rive gauche du grand et majestueux fleuve Congo à Lokutu par plusieurs sociétés forestières dont notamment, Feronia qui, en 2009, avait racheté à Unilever les Plantations et Huileries du Congo (PHC), actives depuis 1911 sur 100 000 hectares, répartis entre les anciennes provinces de l’Équateur et Orientale dans le Nord de la RDC.

” Les prêtres et autres composantes de la société civile du territoire de Basoko se sont décidés d’organiser une marche fluviale et terrestre pour manifester leur mécontentement contre la non fermeture par la Vice-premier ministre, ministre de l’Environnement et développement durable, Eve Bazaiba Masudi, des activités minières et forestières illégales des sujets chinois à Basoko ”, a déclaré JF Mombia, parlant au nom de RIAO-RDC.

En effet, la date probable de cette marche s’avère le samedi 05 mars 2022. Celle-ci prendra, une fois autorisée par l’autorité compétente, plusieurs itinéraires à savoir : Du port privé des PHC sur le fleuve Congo au port de la gîte de l’Etat et mur des Esclaves ou la traite négriere ; Du port de Basoko vers Liambe et retour à Basoko centre, et enfin ; Les communautés de Yaliwasa vont quitter leurs villages à pieds jusqu’au port de  Basoko.

Avec cette marche fluviale et terrestre, le natif de Basoko, ce vaste territoire sur lequel s’étendent les plantations de Lotuku (La plus grande des trois exploitations de Feronia en RDC avec 60 000 hectares, Ndlr) et toutes les autres composantes de la société civile de la Tshopo veulent faire attendre leur voix jusqu’à Kinshasa, siège des toutes les institutions du pays.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top