Economie

Festival “Les défis congolais”: Comment relancer l’économie congolaise post-covid-19 ?

Relancer la croissance économique de la RDC de l’après Covid-19, c’est le thème central du Festival “Les Défis Congolais” qui s’est ouvert ce mardi 22 Février 2022 à Kinshasa. Ce Festival qui va se clôturer ce mercredi 23 février 2022, réunit les acteurs institutionnels et non institutionnels pour réfléchir sur les mécanismes de relance de l’économie congolaise qui a été impacté négativement par la pandémie du coronavirus. Pour Ruth Ngwanza, initiatrice de cette activité et éditrice du journal “Les Défis Congolais”, le résultat attendu de cet événement sera de porter le plus loin possible les initiatives des intervenants pour la relance de la croissance économique de la RDC de l’après Covid-19, afin de sensibiliser l’opinion publique ainsi que les parties prenantes sur le grand enjeu que représente la lutte contre les effets de la crise sanitaire.

“A travers des exposés et une série des questions réponses, ce Festival vise donc à promouvoir les initiatives, les discours et les acteurs institutionnels du pays devant permettre de relancer l’économie de la RDC ainsi que la mobilisation des recettes”, a expliqué Ruth Ngwanza tout en remerciant les participants et les invités venus rehausser de leur présence à cet événement.

Avant de déclarer ouverte cette activité, Yvette Tabu, Porte-parole du gouvernement provincial et représentante du gouverneur Gentiny Ngobila, a rappelé qu’au second trimestre de l’année 2020 la RDC a été frappée de plein fouet, comme la planète toute entière, par la crise économique engendrée par l’urgence sanitaire due à l’apparition du coronavirus. Celle-ci avait imposée à l’humanité un confinement sans précédent nécessaire à la limitation de la propagation de la pandémie. Cette maladie avait entraînée, a-t-elle souligné, la fermeture des frontières, des commerces, des écoles ainsi que des universités. Les effectifs avaient été réduites dans les différentes institutions congolaises pour éviter une contamination massive jusqu’à entraîner le ralentissement dans la mobilisation des recettes. Alors que la RDC avait besoin d’un terrain propice nécessaire pour répondre à la vision prioritaire du Président Tshisekedi concernant le bien-être social de tous.

Ivette Tabu a poursuivi en indiquant qu’après une grande mobilisation de toute l’humanité, le protocole de traitement avait été trouvé. La communauté médicale internationale avait mis sur pied des vaccins qui placent aujourd’hui l’homme en position de vainqueur contre la Covid-19. Pour elle, ces victoires exigent aux sociétés organisées comme la RDC de réfléchir désormais sur les réponses à y apporter afin de relancer leur économie et de poursuivre l’action publique au service des populations congolaises. “Ainsi la place de la Gare centrale qui est tout un symbole a été choisi compte tenu de sa localisation géographique dans la ville de Kinshasa. Ce qui confirmera la volonté de différents intervenants dans ce festival”, a-t-elle soulignée.

Prenant la parole, le Professeur Gode Mpoyi, Président de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa, a déclaré que le temps est venu pour sortir du formalisme afin d’entrer dans le vrai savoir qui n’a des sens que lorsqu’il débouche sur la trilogie du savoir : savoir, savoir-être et savoir-faire. Pour lui, seule la qualité compte dans le travail qui sera réalisé dans ce festival.

“Je voudrais que nous puissions réfléchir activement parce que je suis de ceux qui pensent que l’émergence passe par l’intelligence. Ce ne sont pas en fait les ressources naturelles qui développent les États. Vous l’aurez constaté depuis 2002 cette logique ascendante de croissance mais ça reste une croissance appauvrissante tout simplement parce qu’elle est tirée par le secteur primaire. J’encourage les organisateurs pour qu’ils ne se découragent pas. Ce qui compte dans ce que nous allons faire n’est pas la quantité mais la qualité, même si de la quantité sortira la qualité”, s’est-il exprimé.

L’Association Nationale des Éditeurs de la République Démocratique du Congo a été aussi représentée par son président, Cyrille Kileba, qui a déploré le fait que la presse imprimée ne soit pas prise en compte dans les décisions des programmes publics pour faire face aux problèmes qui gangrènent la société congolaise alors qu’elle joue un rôle majeur dans la défense des intérêts publics.

“Lorsque nous observons les esquisses des réponses à ce problème de relance économique et d’émergence après la Covid-19, très peu des réponses nous viennent. Tous les programmes du pouvoir public en réponse à la pandémie pour maintenir l’économie en vie ont royalement ignoré la presse congolaise. La période de confinement de la commune de la Gombe avec toutes ces restrictions drastiques a durement touché la presse imprimée dont les tirages déjà confidentiels pour la plupart ont fondu comme neige au soleil”, a-t-il déploré.

Pour le président de l’ANECO, si l’émergence pour la croissance est possible, la presse doit d’abord exister, devenir viable avant d’émerger. Ce fort de schéma discursif que l’association nationale des éditeurs de la RDC a récemment participé aux États Généraux de la Communication et Médias, a défendu la nécessité absolue d’une presse viable économiquement. L’initiative du journal “Les Défis congolais” de proposer le cadre de réflexion est donc, a-t-il martelé, dans la droite ligne de ce que pensent les éditeurs congolais à savoir que nos faiblesses actuelles ne sont pas insurmontables que notre pauvreté matérielle actuelle n’est pas une fatalité.

Au delà des discours et des panels, cette première journée du Festival “les défis congolais” a été aussi marquée par la visite des stands dont les stands des journaux congolais.

Djodjo Mulamba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top