Economie

Gécamines : Les premiers pas d’une gouvernance des résultats

Tout est presque prêt dans la ville cuprifère pour accueillir le conseil d’administration qui devrait sauf changement se tenir au mois prochain. Ce rendez-vous dans la gestion de cette entreprise aux milles espoirs interviendra après celui de juin dernier qui a vu l’entreprise se doter des nouveaux dirigeants et d’une équipe portant son leadership au diapason des défis immenses qui pèsent sur cette entreprise. Selon les prévisions de l’Etat congolais et l’ambition manifestée par son représentant par la personne du ministre du portefeuille.

La Générale des carrières et des mines (GECAMINES), dotée de nouveaux outils de gouvernance, pourra produire 400.000 tonnes de cuivre par an. Cette prévision du gouvernement n’est pas un leurre, mais une ferme conviction et la conjugaison de la volonté politique et de la technicité pour atteindre les objectifs fixés. Ainsi arrivé sur terrain le nouveau comité de gestion s’est attelé à recadrer les fondamentaux et surtout à remotiver les troupes, c’est-à-dire les agents et cadres de cette entreprise pour que chacun dans la sphère de son pouvoir agisse dans le sens du retour annoncé du géant minier. La Gécamines dira Sam Lukonde est un pilier de l’économie nationale et se doit d’agir sur les deux axes majeurs qui ont légitimé sa création et ont fait sa réputation à savoir la production et l’action sociale. La rencontre des hommes fut ainsi son premier pas, pour identifier ceux avec qui il va mettre en place son plan de relance. C’est d’ailleurs pour cela que le gouvernement avait rappelé le sens de son action vers la Gécamines.

“Le gouvernement a mis en place, avec cette nouvelle équipe, une feuille de route qui fixe les objectifs portant principalement sur la production, la transformation organisationnelle et l’évaluation du partenariat de la GECAMINES, selon les recommandations du Conseil d’administration tenu en juin 2020 à Kinshasa », avait déclaré le ministre du Portefeuille, Clément Kuete Nymi.
Conscient du défi à relever le nouveau directeur général compte sur les atouts indéniables de la société à savoir son riche patrimoine minier et sa volonté de remonter la pente et de se classer rapidement parmi les géants de la production minière comme c’est fut le cas il y a quelques années. Après avoir participé au conseil d’administration du géant minier congolais axé sur l’évaluation de l’état des lieux de la GÉCAMINES actuellement dotée de nouveaux mandataires, clément Kuete a exprimé un optimisme quant au redressement de cette entreprise publique, la plus importante dans la maximisation des recettes.
“Avec les nouveaux outils de gouvernance de la GECAMINES, il reste à étudier la structure de la dette, la maîtrise des charges et la restructuration financière”, a-t-il déclaré.

Le ministre du Portefeuille a dévoilé que le gouvernement avait décidé d’évaluer, chaque trois mois, la situation de la GECAMINES afin qu’elle redevienne pilote en matière de transformation en cours des entreprises publiques de la RDC.

Entre 1988 et 1993, la production chute de 465 000 tonnes à 48 600 tonnes. Aujourd’hui, la Gécamines a des difficultés à produire plus de 10 000 tonnes de cuivre. Elle réalise un bénéfice net de 12 millions USD mais présente un passif de 1 211 millions USD étant en cessation de paiement depuis 1991.

Par ailleurs il faut signaler durant la même période le ministre du Portefeuille avait participé également au Conseil d’administration de l’Entreprise générale du cobalt (EGC) à Kolwezi, chef-lieu de la province du Lualaba.

Cette rencontre lui a permis de donner des orientations en tant qu’État actionnaire car, créée par le gouvernement, l’EGC a pour mission principale d’encadrer la production artisanale du cobalt.

À cette occasion, il a constaté que les activités artisanales des mines, dans cette capitale mondiale du cobalt à Kolwezi, violent même les titres publics et privés.

Trois mois se sont écoulés depuis lors et des initiatives ont été prises pour renforcer les activités de production et d’encadrement des différents intervenants dans le secteur. La Gécamines qui étend son action non seulement aux périmètres qu’elle exploite en propre mais aussi aux différents partenariats dans lesquels elle représente les intérêts de l’Etat est aujourd’hui à la veille d’un retour en puissance grâce au leadership clairvoyant de ses nouveaux dirigeants.

Robert Tanzey

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top