Société

Gouvernement Sama Lukonde à venir : Les attentes des Congolaises lambda

Après la nomination du premier ministre lundi 15 février 2021, la rédaction de Géopolis est allée à la rencontre des Congolais lambda, questions de connaître leurs attentes par rapport à l’équipe gouvernementale à venir. Les femmes marechaires qui ont répondu aux questions des reporters de Géopolis, ont fait part de leurs attentes.

Après la ronde de l’équipe de Géopolis de certains marchés de la capitale, les femmes rencontrées appellent le nouveau premier ministre Sama Lukonde à oeuvrer pour la stabilité des conditions sociales de la population, ce qui fera que leurs activités se fassent normalement et qu’elles se retrouvent dans leur petit commerce.

“Nous ne pouvons pas vendre si les gens ne sont pas bien payés et que plusieurs personnes restent chômeurs. Nous souffrons comme jamais. Que le nouveau premier ministre prenne en mains ses responsabilités et qu’il nous livre le social qui fera en sorte que nous puissions respirer et trouver gain de cause dans notre travail…les commerçants qui viennent nous vendre des intrants et extrants, réclament des tracasseries lors de l’évacuation des produits..que le nouveau gouvernement tienne compte de tous ces aspects pour rendre le social des congolais acceptable” a déclaré une vendeuse des épices au marché Mangobo dans la commune de Ndjili.

Pour beaucoup des vendeuses, la politique est leur dernier souci. A force d’être déçues, elles disent abhorer la chose publique. Elles se sont longtemps senties laissées pour compte. Mais qu’à cela ne tienne, elles ont formulé leur attente au “gouvernement de mission” à venir. Pour elles, “le social” est l’élément prioritaire du prochain exécutif. “Nous sommes fatiguées des discours politiques et des nominations…ces politiques n’ont jamais travaillé pour l’intérêt du peuple. Ils sont plutôt là pour les intérêts de leurs familles.. j’avais décidé de ne rien dire, mais pour cette dernière chance, nous demandons au premier ministre de faire en sorte que la vie sociale soit abordable. Même les chinchards (Thomson) qui ne représentaient rien, sont aujourd’hui devenus le repas coûteux du petit peuple…on se demande où on va dans ce pays”. Plus caustiques que jamais, les femmes laissent exprimer leur désarroi, en même temps qu’elles formulent de grosses attentes de ce qu’elles qualifient de “gouvernement de la dernière chance”.

Maman Julie du marché Bitabe, elle, souligne plus l’aspect de l’Union sacrée et dit accorder “une dernière chance” au président de la République et son gouvernement.

“Le nouveau gouvernement doit nous prouver ce qu’il nous promet avec l’esprit de l’Union sacrée du président Fatshi..ils ont chassé le gouvernement Kabila maintenant je veux me voir faire l’argent avec mon commerce.. espérant que les chômeurs trouveront de l’emploi et que les salaires des nos maris et de la population seront améliorés, nous vivrons le bonheur”.

“Les produits vivriers flambent au jour le jour, nous ne savons plus bien faire notre commerce alors que c’est la seule activité qui assure aujourd’hui la vie de nos foyers.
Les produits sont revus à la hausse …. Nous n’avons plus donc besoin d’un gouvernement des menteurs et des plaintifs. nous sommes maintenant sévères et suivons de près notre situation sociale ” a souligné une dame vendeuse.

Soulignons qu’il a pris du temps aux politiques congolais pour mettre en place un premier ministre qui conduira le futur gouvernement de l’Union Sacrée qui répondra à la concrétisation du slogan “le peuple d’abord” la formule et la vision du président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Edouard FUNDA

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top