ACTUALITE

Grâce aux résultats positifs du Ministère de l’EPST/ PERSE/RDC : Un deuxieme décaissement de la Banque Mondiale pour la gratuité de l’Enseignement effectué

Dans le cadre du Projet d’équité et de renforcement du système éducatif (PERSE) financé par la Banque Mondiale pour appuyer la gratuité de l’enseignement de base, la République démocratique du Congo (RDC) vient de bénéficier d’un deuxième décaissement de cette institution de Bretton Woods. La restitution de cette information et les facteurs ayant conduit à ce décaissement a été faite ce vendredi 24 juin par le cordonnateur du PERSE Valère Munsya devant la presse.

Ce énième financement vient s’ajouter au premier qui était à hauteur de 100 millions de dollars américains, tous les deux comme appui budgétaire direct qui va entrer dans le compte général du trésor public. Le coordonnateur du projet PERSE n’a pas souhaité donner les chiffres, car dit-il, la primeur de cette information est réservée au Ministre national en charge de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) Tony Mwaba. Du moins, du travail de la presse que nous sommes, Geopolis Hebdo a pu glaner les informations selon lesquelles, la somme de ce décaissement navigue autour de 185 millions de dollars américains qui est entrée dans les caisses de l’État par des voies bancaires.

Il y a 5 facteurs majeurs qui ont favorisé ce financement, a rassuré le Coordonnateur de PERSE. Il s’agit de 5 résultats atteints dans 5 activités spécifiques réalisées par le Ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et techniques à travers ses directions stratégiques intervenants dans l’exécution du PERSE.
Valère Munsya a cité :

Premièrement l’augmentation du nombre de nouvelles inscriptions dans les établissements primaires publics sur toute la zone couverte par le Projet. Au total, il y a eu plus de 2 307 146 élèves supplémentaires entre les années 2017-2018 et 2021-2022 ont été observés. En revanche 17 sous-divisions dans 10 provinces éducationnelles ont été déclarées « zones rouges». Le besoin total de salles de classes supplémentaires pour ces zones rouges s’élèvent à 3 606 pour desservir 144.245 élèves supplémentaires ;

Deuxièmement, il y a eu la mise à jour et nettoyage du fichier de paie (détermination des postes créés avant le 1er janvier 2019 et établissement de la liste actuelle des enseignants qui occupent lesdits postes);
Troisièmement il est constaté la paie régulière d’au moins 50 % des enseignants du primaire occupant des postes incorporés dans le système de paiement mis à jour;
Ensuite il y a eu la signature de l’acte d’engagement du respect du Code de bonne conduite du personnel enseignant par 100% des écoles concernées ; et enfin, il y a eu désignation d’un point focal pour ” une école sécurisée et inclusive” au sein de 100 % des écoles publiques primaires de la zone du PERSE.
Le coordonnateur de PERSE a signalé tout de même qu’il y a aussi plusieurs autres activités réalisées et à réaliser dans le cadre de ce projet. Qu’à cela ne tienne il s’est félicité du travail abattu jusqu’à présent par différentes structures étatiques pour en arriver à ce nouveau décaissement de la Banque Mondiale notamment le chef de l’Etat Félix Tshisekedi, le Ministre des finances Nikolas Kazadi et le Ministre de l’EPST Tony Mwaba. A lui d’insister sur le fait que ces fonds sont des ressources financières fongibles qui entrent dans le circuit normal des ressources de l’Etat. C’est ce dernier qui décidera de son utilisation. Il a mis un accent particulier sur son souhait de voir qu’ils soient réinvestis dans l’éducation.

Il faut dire que le projet d’Equité et de renforcement du système éducatif (PERSE) qui est financé par la Banque Mondiale appuie la mise en oeuvre de la stratégie sectorielle et, en ce sens, soutient la mise en oeuvre durable de la gratuité de l’enseignement primaire au pays. Son objectif est d’alléger le fardeau des frais scolaires sur les menages à travers un appui budgétaire direct au titre de contribution à la rémunération des enseignants et au fonctionnement des écoles primaires, améliorer l’accès à l’enseignement de base et renforcer le système éducatif national.

800 millions de dollars américains représentent le coût total du projet. 700 millions seront décaissés sous forme d’appui budgétaire direct et le 100 millions restants pour investir dans des activités de renforcement du système éducatif sur terrain, a fait savoir à la presse, le Coordinateur de PERSE, tout en soulignant que ce projet est échelonné à 4 ans, en claire de 2019 à 2023.

Les 10 provinces qui constituent la zone concernée par ce projet PERSE sont : Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri, Lomami, Kasaï, Kasaï Central, Kasaï Oriental, Kwilu, Kinshasa et Congo Central.

Ce nouveau décaissement de la Banque Mondiale, va certainement donner un bouffé d’oxygène à l’Exécutif national, dans la longue marche de la mise en oeuvre de la gratuité de l’Enseignement de base, une disposition constitutionnelle activée par le Cher de l’Etat Félix Tshisekedi qui y tient mordicus.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top