Société

Guerre au Congo : Luanda accueille un sommet sur la crise entre la RDC et le Rwanda

Les dirigeants du Rwanda et ceux de la République démocratique du Congo sont attendus jeudi à Luanda pour un sommet crucial visant à apaiser les tensions entre les deux pays.

Selon un communiqué publié par l’agence angolaise de presse, les discussions initialement prévues pour lundi ont été repoussées à jeudi, à la convenance des dirigeants, et seront tenues et pilotées par le président João Lourenço en sa qualité de médiateur de l’Union africaine dans ce conflit.

L’ordre du jour de la réunion consistera à rechercher et discuter sur les moyens de surmonter la crise entre le Rwanda et la RDC, générée par la résurgence de la rébellion armée du M23 dans l’est du Congo, a indiqué le communiqué officiel lundi.

Le président Lourenço, également président de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), est celui qui a élaboré la feuille de route de Luanda appelant les deux pays à respecter l’intégrité territoriale l’un de l’autre et à cesser de soutenir les rebelles. La RDC dénonce notamment l’agression du Rwanda à travers le M 23.
Pour la réunion prévue jeudi, les présidents Paul Kagame (Rwanda), Félix Tshisekedi (RD Congo) et Évariste Ndayishimiye (Burundi), président en exercice de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE), devraient être présents à Luanda.

L’ancien président kenyan Uhuru Kenyatta, qui est le facilitateur de la communauté d’Afrique de l’Est pour le processus de paix de Nairobi pour la RDC, qui préconise le dialogue avec les groupes armés, sera également présent.
Cette réunion sera la première depuis que la communauté d’Afrique de l’Est a accepté, il y a deux semaines, de lier le processus de Nairobi à la feuille de route de Luanda, après que les dirigeants ont déclaré que les deux questions étaient liées.

La semaine dernière, l’ONU a déclaré qu’il existait un risque humanitaire important, car les populations des territoires de Rutshuru et de Nyiragongo au Nord-Kivu, en RDC, étaient déplacées en raison de la poursuite des combats entre l’armée congolaise et le M23. Près de 270 000 personnes ont déjà été forcées à fuir leur villages en raison de la violence. Quelque 128 000 d’entre elles se sont installées à Nyiragongo, où près de 90 % vivent dans une soixantaine de centres collectifs et de sites improvisés, selon l’ONU.
Après la première rencontre entre les présidents Tshisekedi et Kagame à Luanda en juillet dernier, le processus de Luanda a abouti à des recommandations, notamment le cessez-le-feu et le retrait des rebelles de leur position, qui, hélas, n’ont jamais été appliquées.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top