Economie

Hausse des prix du carburant à la pompe : Les chauffeurs des taxis menacent de majorer le coût de transport

Les prix des produits pétroliers connaissent une légère hausse à Kinshasa et dans toute la partie Ouest du pays. Un litre d’essence est passé de 1995 franc congolais à 2095 franc. Le gaz oil passe de 1985 à 2085 francs.

Après la restructuration des tarifs de ces produits dans la zone Est et Sud, le ministre de l’économie a signé un arrêté pour la zone Ouest. Une situation qui inquiète particulièrement les chauffeurs et motocyclistes
C’est guidé par le souci de maintenir l’équilibre du système d’approvisionnement en carburants que le ministre de l’économie a décidé de cette majoration. Cependant, la hausse des produits pétroliers risque de se répercuter sur l’ensemble de la vie économique de la capitale congolaise et de toute les parties du pays concernées par cette restructuration. L’augmentation des prix à la pompe a toujours eu tendance à jouer sur les prix des courses.

À Kinshasa déjà, les chauffeurs taxi disent attendre avec impatience une nouvelle structure des prix des courses, consécutive à la nouvelle tarification.
Francklin Pungi chauffeur taxi se dit être surpris par cette nouvelle tarification. “On ne nous avait pas avisé. La nouvelle nous est tombée dessus. Moi je sais que le prix du carburant revient à 1dollars le litre, sauf chez nous qu’on le vend à plus d’un dollars. Nous devons parler avec nos chefs de l’association de chauffeur du Congo (ACCO) pour voir dans quelle mesure bouger la tarification des courses et nous demandons au gouvernement d’emboîter le pas” s’est-il plaint. Pour Jean Amisi, la décision est déjà prise, nous n’avons pas de commentaire à émettre là-dessus, parce que nous savons que dans tout ça c’est la population qui va souffrir parce que la décision va certainement bouger le prix de transport en commun”. “Nous avons poursuit-il, appris la nouvelle comme tout le monde. De notre côté nous n’avons pas de problème, si jamais le gouvernement ne revienne à sa décision nous allons recourir au phénomène demi terrain, chose qui va rendre difficile le transport en commun, parce que nous ne pouvons pas travailler dans la perte” estime ce chauffeur.

De1995 francs congolais, un litre d’essence à la pompe passe à 2095, soit une majoration autour de 5%. Pourtant, les chauffeurs taxi augmentent habituellement les prix des courses de manière disproportionnée, sans tenir compte de la tarification décidée par l’hôtel de ville.
Avec cette nouvelle structuration, il y a de quoi craindre l’amplification de ce comportement déjà déplorable.

Patience Lokeke

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top