Economie

Importation des poissons Chinchards de Namibie : Bientôt le Gouvernement et les opérateurs du secteur autour d’une table

En prévision de la fin de cette année 2022, il a été préconisé lors de la 59e réunion du conseil des Ministres, tenue vendredi dernier, l’option au Ministre a.i. De l’Economie, Nicolas Kazadi, de collaborer de manière plus étroite avec les opérateurs du secteur privé importateurs des produits surgelés. Cela afin de renforcer la  confiance, la transparence et la synergie dans le but de mieux répondre aux aspirations de la population et dans l’intérêt général.  

Cette décision émanant du conseil des ministres, est intervenue après l’état de lieu fait par Nicolas Kazadi au sujet de la situation sur les importations d’urgence par le Gouvernement, en l’occurrence des chinchards de Namibie.

Brossant le bilan de l’opération de l’achat des tonnes des poissons par le Gouvernement en Namibie, le Ministre de l’économie a été chargé de mener les échanges approfondis avec les opérateurs économiques dudit secteur et ramener des propositions au Conseil des Ministres afin d’atteindre les objectifs ciblés de capturer le maximum des poissons du quota alloué à la RDC.

Concernant l’importation et la distribution des vivres frais, Le gouvernement rassure que :”tout est mis en œuvre pour rationaliser le circuit d’importation et de distribution, ce qui impliquerait la réévaluation et l’adéquation des charges reprises dans les structures des prix desdits produits d’une part, et l’identification des facteurs qui seraient à la base des barrières tarifaires et non tarifaires qui surchargent de manière injustifiée ces structures des prix, d’autre part.” Extrait tiré du compte-rendu dudit conseil des Ministres.

Notons que, face à la résistance des importateurs de ces produits de grande consommation en RDC de respecter les prix concertés avec le gouvernement, ce dernier avait décidé de négocier un quota de pêche des chinchards à mettre à la disposition des opérateurs économiques congolais pour assurer le juste prix de ces produits sur le marché. Mais le processus a été confronté à plusieurs obstacles, notamment le temps pris par le gouvernement pour débloquer les fonds nécessaires (6 millions de dollars débloqués en Novembre). Les autres opérations de pêche qui devraient s’en suivre qui jusque-là, attendent toujours le financement.

En attendant sur le marché, 1 kg de poisson Mpiodi, s’élève à plus de 5.000fc, d’où la nécessité pour le gouvernement de prendre des mesures urgentes, pour le maintien du pouvoir d’achat de la population congolaise.

Enock Issey

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top