Non classé

Incidents de Kasumbalesa : Test grandeur nature pour la gouvernance Jean-Claude Kazembe

Des incidents graves sont survenus au poste frontalier de Kasumbalesa, cité située à 96 Km de Lubumbashi et à la frontière avec la Zambie. Deuxième, en importance quant aux flux économiques, ce poste est stratégique pour les échanges de la République Démocratique du Congo avec l’Afrique Australe. Le trafic presqu’incessant des gros camions poids-lourds et des véhicules témoignent de la vitalité des activités économiques et du dynamisme du peuple face aux difficultés de la vie dans le pays.

img_2522Alors quand des incidents de violence surviennent dans une telle cité avec une brutalité inouïe, cela met en danger non seulement la vie des citoyens et l’intégrité des biens, mais aussi les relations de bon voisinage avec la Zambie qui, déjà, s’était mis en alerte au niveau de sa frontière avec la RDC en ayant une appréhension des éventuels débordements. Ces incidents amplifiés par un climat d’intoxication et un transport d’humeur sans moral ont enflammés les relations entre les forces de sécurité et les jeunes casseurs. Ce sont des incidents qui surviennent dans le chaos des cités urbaines où le travail et le chômage se côtoient dans une relation dialectique.

Kasumbalesa fut un test grandeur nature de la gouvernance de Jean-Claude Kazembe, le nouveau gouverneur du Haut-Katanga, dont la réaction à propos était attendue comme une preuve de sa maitrise des défis sécuritaires. Jean-Claude Kazembe s’est déplacé lui-même sur les lieux, et il est allé à la rencontre de cette population dans ses composantes multiples. Le premier citoyen du Haut-Katanga a vite fait de réunir un conseil de sécurité, de prendre les premières mesures d’endiguement de cette violence et d’arrêter rapidement ceux qui étaient au cœur de ces actions de vandalisme et d’intolérance. La police avait en face d’elle le représentant du chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange et lui a obéi comme elle devrait le faire, en usant des moyens non létaux face à des criminels qui n’avaient hésité devant aucun scrupule pour s’attaquer aux forces de l’ordre.

Les revendications politiques sont venues se greffer sur un incivisme caractérisé avec des expressions antipatriotiques qui ont même fait douter de la citoyenneté congolaise de ces jeunes qui cassaient des boutiques et s’attaquer aux opérateurs économiques qui n’avaient que le malheur de se trouver sur leurs chemins. Le Gouverneur Jean-Claude Kazembe a fait preuve de beaucoup de maitrise en distinguant les faits infractionnels de la manipulation politicienne qui avait déjà commencé son œuvre au sein de cette population.

En y allant lui-même et en mettant sa propre vie en danger, il a fait preuve de grande exemplarité et a brisé le cycle de la peur qui a élu domicile au sein de cette province où des hommes politiques ont décidé d’en faire le bastion de l’insurrection populaire comme si la démocratie était le triomphe de la violence et que le pays ne pouvait qu’avancer sur fond de terrorisme.

En y allant, Jean-Claude Kazembe a démystifié ceux, parmi les infidèles à la République, qui avaient pris l’option de briser l’harmonie et d’instaurer le chaos. Pendant quelques heures, en sensibilisant, en dialoguant, passant d’un groupe à un autre pendant que la police faisait un ratissage des quartiers chauds, le nouveau gouverneur a réussi à ramener à Kasumbalesa un calme relatif et a demandé aux forces de sécurité d’ouvrir l’œil et le bon pour éviter que des tels faits ne puissent se répéter. Gouverner, c’est prévoir, dit-on.

C’est dans ce climat du retour au calme qu’est intervenue la visite du Vice-premier Ministre, Ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité, le professeur Evariste Boshab, qui revenant du Tanganyika a aussi profité de son escale à Lubumbashi pour s’enquérir de la situation. Evariste Boshab a salué la promptitude des autorités politico-administratives face à cette atteinte à la sécurité publique.

Jean-Claude Kazembe fait ses premiers pas dans cette province devenue chaude à cause de la surenchère politique, mais il a vite fait de montrer qu’il en avait de la ressource psychologique et morale pour affronter le défi politique dans cette période trouble. Il va surement surprendre le gouverneur de cette entité.

Adam Mwena Meji

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top