ACTUALITE

Invasion militaire Russe en Ukraine : Les étudiants Congolais à Kiev abandonnés à leur triste sort ?

« Quand les éléphants se battent, ce sont les herbes qui en souffrent », dit-on. La situation sécuritaire qui prévaut actuellement en Ukraine, est explosive, à la suite des premières attaques et hostilités initiées par Moscou dans plusieurs villes ukrainiennes notamment, Odessa, Donetsk, Mariopoul, Dombask… et la capitale Kiev. Dans ces grandes villes de cette ancienne République socialiste soviétique vit une forte communauté estudiantine rd-congolaise qui ne sait à quel saint se vouer pour solliciter leur évacuation en mode urgence. En République Démocratique du Congo (RDC), nous apprenons des sources concordantes qu’une réunion de crise s’est déroulée, le 24 février dans la matinée, au Ministère des Affaires Étrangères, au sujet de la situation de ses compatriotes en Ukraine. Mais malheureusement, les conclusions de ladite réunion n’ont pas encore été révélées à la presse. Tout port à croire que le Gouvernement des warriors se mobilise comme un seul homme pour le retour de ces compatriotes parmi nous.

Des contacts ont été établis avec la communauté congolaise, notamment à Kiev la capitale dans le souci de rapatrier cette dernière, afin de la mettre à l’abri de ce qui semble être la 3ème guerre mondiale. Identifiés à près de 1000, ces étudiants ont lancé un S.O.S. à l’Etat Congolais afin qu’il leur vienne en aide.

Rassemblés par groupe, les étudiants congolais sont pris au piège. Ils ne savent où aller. Les autres pays comme le Nigeria, l’Algérie et la Tunisie, bien que l’espace aérien soit fermé au trafic, ont pris toutes les dispositions pour évacuer leurs ressortissants dont les étudiants.

Présentement, les Congolais vivant en Ukraine se disent abandonnés. Dans ce déluge de feu, ils appellent le gouvernement congolais à agir vite pour les évacuer. Kiev vit un exode inimaginable. Tout le monde se précipite pour quitter la ville. Les embouteillages monstres paralysent la capitale.Tous se rendent vers l’Ouest du pays pour s’éloigner de la menace. Pourtant, dans cette partie de l’Ukraine aussi, le risque est présent et les sirènes d’alerte retentissent comme à Kiev, ville située à une centaine de kilomètres de la frontière polonaise, où les États-Unis et plusieurs autres pays ont déplacé leurs ambassades.

Dans une interview réalisée avec ouragan.cd, Gaël Ilunga, étudiant congolais en Ukraine, ne prédit pas encore « ce qui va se passer d’ici 14h00 ». « Que le président Félix Tshisekedi nous sauve de cette situation. On n’en peut plus. Ici à Kev, il n’y a pas d’ambassade de la RDC, un autre casse-tête », lance-t-il.

Par ailleurs, l’université les appelle à la prudence et à ne pas quitter « les casemates », les abris souterrains où ils se sont réfugiés.

Enock Issey

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top