Société

Jamais deux, sans trois

« On parle beaucoup de changement en ce moment. On veut changer les institutions, la politique… En somme la société et ses structures. Mais cette société est composée d’individus. Or, si ces individus n’opèrent d’abord pas ce changement sur eux-mêmes toute autre tentative extérieure ne servira à rien. C’est l’homme lui-même qui doit se transformer. Tout ce qu’il entreprendra suivra inéluctablement. »  (Auteur anonyme.)

-« Le but ultime du Théâtre est de rendre la vertu aimable aux hommes. »

-« C’est au Théâtre – l’art le plus éminent – et nulle part ailleurs, que l’on rencontre des mots qui portent une charge ; et dont l’action sur l’esprit d’un être humain se poursuit au-delà de la représentation scénique. »

-« Trois pièces de théâtre, intitulées respectivement En avant, marche ; Aujourd’hui, la Culture et Demain, le réveil, axées toutes les trois sur la place que devrait occuper la Culture dans une Société Minière, dans une Province Minière et dans un Pays en proie à une domination qui ne dit pas son nom. »

Une fois (de trop ?)

On verse l’enfant avec l’eau de son bain ! En effet ! Pour redorer le blason de la Culture dans notre Pays, nombreux sont ceux de nos Compatriotes qui pensent que le futur Ministre, en charge de la Culture, devrait être soit un artiste, soit un culturel… Confondant sciemment et/ou consciemment contenu et contenant ! L’homme fort, providentiel et l’institution appropriée…

La révolution culturelle

Il s’agit plutôt d’opérer, avec bonheur, la véritable révolution culturelle qui bousculerait, au propre comme au figuré, et les femmes/les hommes, et les mentalités, et les structures, et les mauvaises habitudes… Afin de bâtir le renouveau à partir du réveil du long sommeil de plomb dans lequel nous nous complaisons voilà des décennies.

Aucune autre alternative n’existe

Trouvons-nous normal, 60 ans après l’indépendance, que ce soit la Francophonie qui réhabilite les salles de Kinshasa, Zoo et Mongita ? Que ce soit le PNUD qui finance les travaux d’élaboration de la Politique culturelle du Kongo, plus de soixante ans après le 30 juin 1960 ? Que ce soit la Chine qui finance et construit le Centre Culturel de Kinshasa ? La liste pourrait être allongée à l’infini. Eh bien ! Tant qu’on n’aura pas réalisé, par expérience durablement vécue que « Seul le développement de sa propre culture confère à un peuple le progrès réel. », rien de positif dans l’intérêt supérieur de la Nation ne sera entrepris.

Le signal…

Proviendrait de la Présidence de la République du Kongo, à laquelle nous avions adressé, depuis le 12 février 2019, une lettre complète comprenant tous les détails qui coïncident curieusement avec le thème de sa mandature de l’Union Africaine durant l’exercice février 2021 à février 2022 : « Art, Culture, Patrimoine. Levier de l’édification de l’Afrique que nous voulons. »

Le Premier Ministre Sama LUKONDE…

Matérialiserait la vision présidentielle en remontant le Ministère de la Culture, de la dernière place à la deuxième, après la Primature : une seule Vice-Primature. Avec tout ce que cela comporte de préséance, de budget, de priorité, etc.

Muena Ngenyi wa Kumuvuila

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top