ACTUALITE

Journée Mondiale de l’accès universel à l’information : L’Unesco appelle la RDC à migrer vers la e-gouvernance

 

En marge de la journée mondiale de l’accès universel à l’information, qui s’est tenue le 28 septembre dernier, l’UNESCO a réuni,  mardi 04 octobre, dans la salle des spectacles Wallonie Bruxelles, étudiants, professeurs et hommes des médias pour une matinée scientifique sur l’accès universel à l’information à l’ère du numérique.

Ces assises avaient pour thème :” L’intelligence artificielle, e-gouvernance et accès à l’information”

Selon le représentant de l’UNESCO en RDC, M. Isaias barreto, l’Unesco s’engage à soutenir la RDC pour ce développement dans tous les secteurs de la vie. L’UNESCO, dans son ensemble, est prête à accompagner le gouvernement et les structures au niveau de la RDC dans la mise en œuvres de ces recommandations (ethnique numérique) qui requièrent l’intervention de plusieurs partenaires: le gouvernement, les structures régionales et internationales, les ONG, les universités… pour qu’on puisse profiter du potentiel numérique cas de l’intelligence artificielle, les techniques de l’informatique et de la communication (TIC) mais tout en respectant le principe de l’éthique. “ a-t-il dit

Au sujet de la e-gouvernance, M. ISAIAS BARRETO souhaite que la RDC présente  un fort engagement dans ce sens, afin de faciliter le processus de création d’entreprise et tant d’autres activités y afférentes.

L’utilisation de la e-gouvernance permettrait à la RDC de soutenir les opérations du Gouvernement, engager les citoyens et fournir des services gouvernementaux, a-t-il conclu.

Notons par ailleurs que cette matinée a abordé principalement deux angles. D’abord celui de l’intelligence artificielle, lequel de l’angle a été abordé par le professeur Kodjo Ndukuma,  Docteur en Sciences juridiques. Selon lui, intelligence artificielle n’est rien d’autres que la capacité pour l’informatique à réagir comme un humain.

Faisant la différence entre différentes intelligences artificielles comme  la robotique, la biométrique, et les agents virtuels qui, aujourd’hui, dépasseraient même celle de l’humain.  Le professeur a néanmoins précisé que ceux-ci ne pourraient jamais remplacer l’homme, car elles ne sont que des machines auto apprenantes.

Quant à l’information, qui est selon lui, un droit fondamental d’être informé et un droit  pluraliste c’est-à-dire la vérification de plusieurs sources d’information afin de mettre fin aux dangers qui sont liés à l’accès à l’information notamment: les fake News, la censure de l’information, la filature et d’auto-créature des contenus puis la manipulation de masse.

Enock Issey

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top