Société

Kinshasa : Le couvre-feu à 21h émiette les revenus de certains petits commerces

Dans un pays comme la République Démocratique du Congo, où la grande partie de l’économie nationale tourne à l’informel, plusieurs ménages ne vivent que des petits commerces. Chaqu’un a son horaire, à l’objectif de trouver ne fusse-que de quoi mettre sous la dent quotiennement et satisfaire ainsi à d’autres besoins vitaux. Le couvre-feu faisant partie des mesures prises par les hautes autorités pour lutter contre la propagation à plus grande échelle de Covid-19 dans sa deuxième vague ce mardi le 15 décembre courant, met à mal le cours normal de certains commerces spécialement dans la ville province de Kinshasa. Surtout les tenanciers de certains commerces n’exerçant que tard dans la soirée, et ne jurent que par la revision du facteur temps.

Quelques heures avant le coup d’envoie du couvre-feu au croisement des avenues Kabambare et Belgika, ce cambiste avec sa tablette placée à quelques encablures de la maison communale de Barumbu répondant au nom de Vicky avance que : ‘” 21h c’est très tôt pour nous, c’est pendant la soirée que nous essayons de maximiser nos bénéfices du jours ici dans la cité!”, dit-il tout en servant à la vas-vite certains de ses clients au devant de son étalage.

Pour lui, que les autorités bouges les choses en ce qui concerne l’heure à laquelle doit commencer ledit couvre-feu. 22h30 serait mieux pour lui.

Prosper, tenancier d’une cabine téléphonique, offrant aussi le service de charge batteries et téléphones sur l’avenue Kassai indique que c’est compliqué pour lui qui exerce jusqu’à minuit à , mais n’a pas de choix en revanche. Déjà il avertit à ceux qui déposent les batteries pour charge de venir faire le retrait à temps de peur de ne les prendre que le lendemain.
Si la première vague a poussé le pouvoir public à confiner la population des villes les plus touchées au coronavirus, la deuxième vague le pousse à décréter entre autre le couvre-feu de 21h à 5h du matin, une mesure qui se digère aussi mal que le confinement.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top