ENVIRONNEMENT

Kinshasa : Les devantures de l’hôpital ex Mama yemo envahies par des eaux stagnantes

Suite aux travaux de construction du nouveau bâtiment que doit abrité l’hôpital général de référence de kinshasa et les mauvais états des caniveaux bouchés par les bouteilles en plastique et autres,

l”une des entrées principales de cette structure sanitaire sur l’avenue de la Gombe, dans la commune qui porte le même nom est envahie par des eaux stagnantes. Cet endroit ressemble actuellement à une petite rivière Ajouter à cela les nids de poules qui se créent juste à côté où les sont étalés produits alimentaires à vendre, et dont les principaux clients sont des malades de l’hôpital général (ex Maman Yemo). Il y a à ressentir également d’etoufante odeur noseabonde qui gène les passants et les populations environnantes.

Une situation qui met en mal les usagers des cette entrée principale de l’hôpital général de référence de kinshasa, obligé parfois d’embrasser les battant de l’enclos de l’hôpital en traversant les eaux stagnantes en pieds, surtout dans la foulée des pluies. Il en est de même pour les vendeurs, qui ne jurent que sur l’implication de l’autorité de la ville.

Jean Mbala revendeurs des unités trouvé non loin du lieu explique “Je ne comprend rien du tout. Depuis qu’on a commencé à faire ces travaux de construction à l’intérieur de l’hôpital on n’est plus à l’aise, l’eau qui provient de ce chantier est canalisée vers ces caniveaux qui sont apparamment bouchés. Raison pour laquelle il y de l’eau qui traine ici, on ne sait plus bien vendre, les clients ont du mal à arriver jusqu’ici vu que cette eau les empêche de traverser, nous demandons vraiment l’implication de l’autorité de la ville de bien vouloir canaliser cette eau.” a-t-il dit.

Une autre vendeuse des habits trouvée les longs de la chaussée révèle qu’elle a connu beaucoup des pertes. “Ici nous vendons avec beaucoup des difficultés comme tu peux le constater, les clients ont l’habitude de faire le tri. Moindre erreur, les habits tombent dans l’eau, et on sait plus les récupérer donc perte sur perte».

Même chanson pour Nelly Tshibangu vendeuse de grillades qui, à son tour, plaide pour l’insalubrité. ” Je vends ici il y a plusieurs années, mais pendant quelques mois comme tu le vois ce lieu est devenu insupportable, vu qu’il ya trop de nids de poule, nous qui vendons les produits alimentaires avons du mal à bien couler nos marchandises parce que beaucoup de nos clients avant d’acheter regardent d’abord l’environnement où la marchandise est exposée.” Elle a ajouté que même eux les vendeurs sont exposés à des nombreuses maladie.

Ce qui rend la situation plus grave est que cette flaque des eaux mal canalisées se forme à la devanture d’un grand hôpital qui loge plusieurs malades. L’évacuation de ces eaux serait nécessaire. Ce sera aussi un acte pour protéger ceux qui souffrent déjà d’autres maladies.

Patience Lokeke

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top