Culture

La 45 ème Journée Internationale des Musées… : ” L’avenir des Musées : se rétablir et se réinventer.

 Tel est le thème de cette année avec les objectifs ci-après : “‘ Sensibiliser la Société civile au fait que les Musées sont un moyen important d’échanges culturels, d’enrichissement des cultures, du développement de la compréhension mutuelle, de la coopération et à la paix entre les peuples. ” …Encore une fois, cette Journée va passer sans aucun impact sur l’ensemble de la Population kongolaise. Et pour cause ! La paresse spirituelle, la nôtre, depuis des décennies a non seulement permis à la traite négrière de s’installer, de faire des ravages par millions d’individus arrachés de la Terre africaine pour les Amériques, mais aussi et ce,

successivement à la colonie, à la néocolonie et à la prédation mondialisée, chacune selon son époque, à poursuivre le funeste projet : toujours par millions d’Africains en général décédés et Kongolais en particulier. Dans cette mouvance morbide, nos meilleurs objets d’art, par bateaux entiers, ont été raflés. Et on a construit de beaux bâtiments pour les conserver, les étudier, gagner de l’argent là-dessus.

Empêchant des générations entières de Kongolais, en ce qui nous concerne, d’entrer en contact avec ce courant rénovateur transmis par l’art, aujourd’hui spolié. L’heure de la re-naissance a d’ores et déjà sonné. Et elle passe par la réappropriation de l’art de notre identité. En effet ! Il est temps que mes Chers Compatriotes réalisent que l’art n’est pas une activité humaine spécifique, ni un passe-temps favori et encore moins un luxe. L’Art est bel et bien un DON du Créateur. Pour maintenir éveillé l’esprit d’un être humain. Et qu’un esprit humain éveillé rend libre tout esprit humain. Ainsi libéré, le Kongolais pourra alors comprendre le pourquoi du Bassin du Kongo, le pourquoi d’immenses richesses qui ont été mises, momentanément à notre disposition. Pas pour que les autres peuples les exploitent à notre place en corrompant les plus mauvais d’entre nous… Mais en les exploitant nous-mêmes pour la Gloire du Très-Haut. Pour participer activement à l’instauration de l’harmonie entre les Peuples, de la Volonté du Créateur. Ainsi de fil en aiguille, nous allons comprendre l’importance de l’art et des Musées : l’endroit où est conservé l’art, 

où est exposé l’art, où l’art est transmis de génération en génération…

Depuis l’indépendance, même nominale de juin 1960, nous n’avons construit de Musée à travers le Pays. Comment avons-nous accepté que ce soient les Étrangers qui nous construisent le Musée de Kinshasa ? Sans honte, sans gène, nous l’admirons. Dépassons ce stade de bébé.

Réveillons-nous. Prenons notre destin en mains. Il passe par la réappropriation de notre Art… Je profite de cette 45 ème Journée Internationale des Musées pour informer d’abord Son Excellence Monsieur le Président de la République du Kongo – inspiré en ceci par madame Junie Kajoba – et tous mes Chers Compatriotes que depuis 2017, je construis à Limete/Kingabwa le Premier Musée d’art, conçu et financé par un Pensionné kongolais. Jamais je ne

vais accepter que le Grand Peuple soit traîné dans la boue longtemps… Eh bien ! Ce premier Musée est entièrement consacré au fils aîné de l’art qu’est le Théâtre. Donc, le premier Musée du Théâtre Kongokais, MTK. Pourquoi le Théâtre ? Je ne me lasserais jamais de le dire à haute voix… Pourquoi le Théâtre ? Pourquoi le Musée du Théâtre Kongolais ? Parce que le Théâtre est l’art le plus éminent, l’art de la Parole, l’art dramatique.

C’est au THÉÂTRE, et nulle part ailleurs, que l’on rencontre des mots portant une charge, une force ; et dont l’action, sur l’être humain, se poursuit même après/au-delà de la représentation scénique. C’est ce qui explique pourquoi les spectateurs attentifs, comme messieurs Kengo et Kinda, se souviennent de certaines phrases après une trentaine d’années… Le THÉÂTRE est le seul chemin, s’il est appuyé par Son Excellence Monsieur le Président de la République, à imposer le véritable changement de mentalité,

tant attendu et jamais réalisé. N’est-ce pas que le but ultime du Théâtre est de rendre la vertu aimable aux hommes (Fontenelle) ? Pourquoi le Musée du Théâtre Kongokais, MTK, n’est toujours pas achevé ? Parce que trois sociétés et organismes me doivent de l’argent et elles refusent sciemment de me payer mon dû. Il s’agit de la Société Africaine des Explosifs, AFRIDEX, de Likasi/Kakontwe. Depuis novembre 1993.

Il y a 28 ans. Aucune démarche n’a abouti, comme si c’est une aide que je sollicite. Après 19 ans de loyaux services. 2. La Société Nationale d’Assurance, SONAS, le remboursement de mon assurance vie groupe. Depuis janvier 2001, 20 ans bientôt. 3. La Caisse Nationale de Sécurité Sociale, CNSS ex INSS, depuis 2015, voilà cinq ans que je suis officiellement Pensionné, et avoir cotisé pendant 31 ans comme cadre de l’industrie minière au Katanga. Rien. A part de fausses promesses…. Qui me délivrera

de cette mafia à la kinoiserie ? Afin que j’achève ma contribution à l’affermissement de l’art le plus éminent : l’art de la Parole, l art dramatique, le THEATRE de la majorité. Merci Seigneur de l’occasion, sans cesse renouvelée, que Vous m’offrez d’apporter ma pierre à l’édification de Votre Gloire parmi les Hommes de bonne volonté. Amen, de siècle en siècle.

Mweena Ngenyi wa kumvuila

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top