Culture

Le chorégraphe congolais Radja Kula n’est plus

Radja kula, chanteur et chorégraphe congolais de renom des années 80 et 90 a tiré sa révérence, hier mercredi 19 août 2020 à Kinshasa.

Surnommé l’homme de « 6600 phases » par ses proches, Radja kula est l’un des danseurs congolais qui ont marqué leur époque par des danses atypiques.
Les sources mediatiques congolaises renseignent que dans les années 90, il s’est immiscé aussi dans la sape pendant un bout de temps.

Comme pour brandir sa casquette d’un sapeur, il faisait des chorégraphies en tenue de samouraï. Ces sorties en cette cette tenue hors pair enjaillaient plus d’un.
L’illustre disparu a joué un rôle important dans la pérennisation de la vision artistique congolaise, à cette époque, pour nouer le lien culturel entre le Zaïre (la RDC) et le Japon.

Ses proches avaient notamment l’habitude de l’appeler « le Japonais ».
Raja Kula était un amateur de la sape et de la musique. Il arborait les grandes marques de la mode japonaise et sa danse était acrobatique comme des prises des arts martiaux, un type des guerriers japonais.

Le paysage de la musique congolaise qui marche de pair avec la sape est auss en deuil après avoir perdu ce chorégraphe de renom.

GH

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top