securité

Les aires protégées de la RDC en danger : Le Gouvernement fustige la politique de double mesure de la communauté internationale

Insécurité en RDC sévit aussi en pleine zones protégées, dans un espace qui est inscrit au patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO: le parc national des Virunga, spécifiquement, où l’insécurité est enregistrée, presque dans une indifférence totale. Kinshasa fustige le silence de la communauté internationale face à cette situation, alors que dans d’autres pays où des cas similaires sont vécus, elle intervient illico. Ces inquiétudes sont du Ministre du Tourisme Modero Nsimba et son collègue de la communication et médias, porte-parole du Gouvernement Patrick Muyaya au cours d’une conférence de presse tenue le mercredi 20 juillet courant.

Pour le ministre Muyaya, la communauté internationale doit faire davantage parce que le drame continue. Il a cité la chef de la MONUSCO Bintou Keita qui a déclaré que c’est une armée régulière qui opère avec le M23. «Nous ce que nous voulons c’est la paix. Ce qui permettra à la communauté internationale de gagner davantage, parce que nous allons lui préserver le climat, nous allons protéger notre écosystème. Ce sont des sujets qui tiennent à cœur la communauté internationale», a-t-il fait savoir avant d’ajouter que cette communauté internationale peut faire plus que des déclarations diplomatiques.

« Une condamnation du pays agresseur permettra de tirer des conséquences diplomatiques qui s’imposent lors des négociations en cours, notamment entre la RDC et le Rwanda sous la médiation du président angolais João Lourenço», a souligné le porte-parole du gouvernement.

Il faut noter qu’au moment où les aires protégées de la RDC sont menacées, il se tient à Kigali, depuis le 18 juillet 2022, le premier congrès de l’Union internationale pour la conservation de la nature sur les aires protégées en Afrique, alors qu’en Afrique centrale, a déclaré le Ministre du Tourisme, la RDC a le plus grand nombre des aires protégées. «C’est-à-dire 13,7% de son espace est cédé aux aires protégées. L’ensemble de la communauté internationale peut aujourd’hui quantifier l’apport de la RDC concernant les questions climatiques », a-t-il déclaré.

C’était pour lui l’occasion de dire aux participants à ce Forum internationale que «le pays qui vous reçoit soutient un groupe rebelle M23 qui tue, pille et saccage une aire protégée inscrite sur la liste du patrimoine mondial, le parc des Virunga». Modero Nsimba a en outre appelé la communauté internationale à condamner ces acteurs et de faire comme ailleurs, et que les crimes qui sont commis dans les réserves naturelles déclarées patrimoine Universel, soient fustigés comme c’est le cas au Mali avec la Mosquée de Tombouctou et d’autres. Il a insisté en pointant un doigt accusateur la politique de “deux poids deux mesures appliquée par la communauté internationale “.

« Nous envisageons de passer à la vitesse supérieure, c’est-à-dire, même la gestion du parc, va passer prochainement sur la gestion militaire. Au moins nous aurons pour conservateur du parc des Virunga un général, et pour gestionnaire du site de Rwanguba, un colonel, et nous sommes prêts à y passer,» a menacé le ministre Modero Nsimba.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top