ACTUALITE

Les dirigeants du bloc de l’Est approuvent le déploiement de troupes pour stabiliser le Congo : Les chefs d’État de la Communauté d’Afrique de l’Est ont demandé lundi qu’une force régionale soit immédiatement déployée dans l’est de la République démocratique du Congo.

“La force régionale de la communauté d’Afrique de l’Est devrait, en collaboration
avec les forces militaires et administratives de la RDC, chercher à stabiliser et à garantir la paix en RDC”, peut-on lire dans le communiqué publié lundi soir.

La décision de déployer une force régionale de l’EAC a été prise lors du troisième conclave des chefs d’État de l’EAC sur le dialogue intercongolais du processus de Nairobi sur la situation de paix et de sécurité dans l’est de la RDC, qui s’est tenu lundi à State House et a été présidé par le président kenyan Uhuru Kenyatta.

“Les chefs d’État ont donné des instructions pour que la force régionale, en coopération avec les forces militaires et administrative de la RDC, cherche à stabiliser et à garantir la paix en RDC. La force régionale devrait également coopérer dans la mise en œuvre du processus de désarmement et démobilisation”, peut-on lire dans le communiqué final.

“La force régionale sera constituée en tant que force de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) en vertu du protocole de la CAE sur la paix et la sécurité et de l’article 124 du traité de la CAE sur la paix et la sécurité régionales et de l’article 125 sur la coopération en matière de défense”, ont déclaré les chefs d’État de la CAE dans leur communiqué.

Le mandat opérationnel et la structure de la force ont été expliqués aux chefs d’État par le général Robert Kibochi, chef d’État Major de l’armée Kényane, qui préside également le Comité des chefs des forces de défense de la Communauté d’Afrique de l’Est.
Cependant, le communiqué n’a pas révélé si des troupes rwandaises seront déployées aux côtés de la force régionale. Mais on sait que la RDC a refusé toute présence de l’armée Rwandaise dans la force régionale à venir.

“Les chefs d’État ont ordonné qu’un cessez-le-feu immédiat soit appliqué et que la cessation des hostilités commence immédiatement, y compris le retrait des positions récemment prises”, indique la déclaration.

“Ce faisant, le processus politique devrait être intensifié par toutes les parties afin de permettre aux citoyens de la RDC de se sentir en sécurité et de pouvoir reprendre et poursuivre leurs activités sociales, culturelles et économiques respectives.”

Le conclave a également appelé au renforcement de la confiance, à la cessation des hostilités et à un cessez-le-feu inconditionnel entre les groupes de combat dans l’est de la RDC.

La réunion a souligné la nécessité pour le peuple de la RDC de participer aux processus politiques dans le pays, la priorité et la participation au développement du pays, et la citoyenneté.
La présence d’éléments négatifs étrangers, le sort des combattants lors de la réintégration et le statut des réfugiés et des personnes déplacées à l’intérieur du pays sont parmi les questions critiques qui nécessitent une résolution concertée, urgente et durable.

“Les chefs d’État ont également souligné que tout langage offensant, tout discours de haine, toute menace de génocide et tout autre langage politiquement incitatif doivent cesser et être découragés par toutes les parties et que le peuple de la RDC doit être encouragé à travailler ensemble afin de stabiliser l’est de la RDC pour qu’elle prospère.”

Le président de l’Union africaine, M. Moussa Faki, a salué la décision prise par les chefs d’État de la communauté d’Afrique de l’Est, demandant instamment leur mise en œuvre immédiate pour rétablir la paix dans l’est du Congo.

“Je félicite les dirigeants de l’Ouganda, de la RDC, du Rwanda, du Sud-Soudan et du Burundi et me réjouis de leurs conclusions et de la réunion du processus de Nairobi d’aujourd’hui, sous la direction du président Uhuru Kenyatta. Je demande instamment la mise en œuvre immédiate de leur décision afin de rétablir la paix dans l’est de la RDC”, a déclaré M. Faki.

Le conclave a également été informé des consultations menées par la RDC avec les différents groupes armés et rebelles de la RDC à Nairobi.

Les présidents Yoweri Museveni (Ouganda), Paul Kagame (Rwanda), Evariste Ndayishimiye (Burundi), Salva Kiir (Sud Soudan) et Felix Tshisekedi (RD Congo) ont participé au conclave.

La présidente Samia Suluhu Hasan de la Tanzanie était représentée à la réunion par l’ambassadeur John Steven Simbachawene, le haut-commissaire de Tanzanie au Kenya.

Le président Kenyatta a accueilli la réunion en sa qualité de co-responsable du processus de paix et de président de la CAE dans le cadre des efforts en cours pour accélérer la paix et la sécurité durables dans l’est de la RD Congo.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top