Société

Les Regards des Autres

Que pensent-ils de nous, Kongolais en particulier ; Africains et Afro-descendants en général ? En ce moment précis de notre Histoire ! Comment scrutent-ils nos différents comportements ? Face à l’environnement ? Face à l’économie ? Face à notre perception de la politique ? Face à notre mentalité, etc. Nombreuses sont des fois où nous avons l’habitude de mettre en exergue notre autosatisfaction. Mais pour quelle finalité ? Par conséquent, il est toujours intéressant de nous attarder sur les discours des autres. Quelle image perçoivent-ils de nous ? C’est la raison pour laquelle, nous publions ici de larges extraits de leurs écrits sur nous. Au travers desquels nous pourrions trouver un fil conducteur capable de nous aider à nous en sortir. Nous reprenons cette rubrique, à votre demande, par un excellent texte de Malcom X, le Leader Afro-américain, assassiné en 1965. Deux ans après l’assassinat du Président John Kennedy, et trois ans avant celui du Pasteur Martin Luther King, Prix Nobel de la Paix. Et la réouverture du procès de ses prétendus assassins est en instance d’être relancée. Suite aux aveux d’un ex-agent américain de sécurité. Moralité : le moment du départ de la Terre est si puissant qu’il permette à l’être humain concerné à se débarrasser du faux… Cette attitude devrait exiger de nous une certaine remise en question permanente de l’histoire immédiate. Afin de rejoindre toujours et déjà le souhait de notre compatriote, d’heureuse mémoire, Mabika Kalanda ! En effet, cet éminent penseur ne nous exhortait-il pas, déjà en 1965, à la remise en question, base de la décolonisation mentale ? (Katsh)

Qui est MACOLM X (1925-1965) ?

« Né le 19 mai 1925 en Amérique. Tué le 21 février 1965 à Harlem, Malcom Little, connu sous le nom de Malcom X, fut un orateur, prêcheur, porte parole de Nation of Islam, militant politique et défenseur des droits de l’homme afro-américain… »

Ils se sont moqués de vos NOMS

  1. « Ils se sont moqués de vos NOMS, Et vous avez changé de noms.
  2. Ils se sont moqués de vos HABITS, ET vous avez changé d’habits.
  3. Ils se sont moqués de vos CHEVEUX, Et vous avez acheté des défrisants.
  4. Ils se sont moqués de votre PEAU, Et vous avez acheté des éclaircissants.
  5. Ils se sont moqués de vos LANGUES, Et vous avez adopté les leurs.
  6. Ils se sont moqués de vos RELIGIONS, Et vous avez embrassé les leurs.
  7. Qui vous a appris à haïr la TEXTURE de vos cheveux ?
  8. Qui vous a appris à haïr LA FORME de vos NEZ et la forme de vos LEVRES ?
  9. Qui vous a appris à vous haïr du sommet de votre tête à la plante de vos
    pieds ?
  10. Qui vous a appris à haïr votre NATURE ?
  11. A haïr la RACE à laquelle vous appartenez à tel point que vous ne voulez
    pas être à côté les uns des autres ?

Quand allons-nous PRENDRE CONSCIENCE ? » MALCOM X.

Ils se sont moqués de votre Art, Et vous l’avez détruit…

A la série de ces huit pertinentes affirmations, nous ajoutons une qui nous paraît essentielle… « Ils se sont moqués de notre ART (notamment les statuettes, les masques, stèles, etc.,) en affirmant, avec mépris, un rictus déformant le visage, que c’est du paganisme, de la sorcellerie… Qui empêcheront tout fervent chrétien à entrer… au paradis ; Et vous avez détruit ces objets d’ART, en tous cas les meilleurs parmi les meilleurs… »

Le fait qu’ils aient ramassé ces objets, à la pelle ; et que, par bateaux entiers, ils les ont transportés jusqu’en Europe ; où, toute honte bue, ils leur ont construit de luxueux bâtiments, non seulement pour les abriter, mais surtout pour les rénover et pour les exposer contre un droit d’entrée – Ah ! Oui, ils gagnent de l’argent sur notre travail ! Vol crapuleux ! Recel ? – ne nous a pas réveillés… Au contraire, nous les avons assistés à nous débarrasser de ces objets qui hantaient brusquement nos nuits. »

C’est au retour de l’Exposition dite universelle de Bruxelles, à laquelle ont participé quelques-uns de nos Compatriotes, triés à la loupe, que la nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre. Et comme l’affirme si bien le Poète de la foudre et du feu, Matala Mukadi Tshiakatumba (1942-2003)… De ce rap, son grand-père en mourut… Et en appelle à Tervuren… Rendez-moi ma statuette…

Voilà la base de tout notre malheur. En effet ! Le sommeil de plomb dans lequel nous nous sommes engloutis, nous a empêchés de réaliser que notre socle était en train de s’effriter. Malcom X décrit cette malheureuse situation en des termes on ne peut plus imagés ; «… Vous ne pouvez pas détester l’arbre et aimer ses fruits… » Et vice versa. Puisque nous détestons notre propre art, notre propre peau, nos cheveux… Donc, nous ne nous aimons pas, nous n’aimons pas le Kongo, l’Afrique… Et nous ne pouvons pas participer activement à sa défense…

Dans cette même logique, la créativité est devenue une denrée rare dans notre comportement. Tenez ! Premiers producteurs du cobalt, nous sommes incapables de produire les batteries et autres applications.

Quand allons-nous PRENDRE CONSCIENCE ?

Quand nous allons enfin nous réveiller de ce long sommeil de plomb dans lequel nous nous plaisons voilà des siècles.

La réappropriation de la Culture de notre Identité constitue notre dernière chance. La voie la mieux indiquée reste l’éducation artistique, de la Maternelle à l’Université en passant par le Primaire, le Secondaire, les Paroisses et même la rue.

Par expérience vécue nous réaliserons que l’Art n’est pas une activité humaine spécifique, ni un passe-temps favori et encore moins un luxe. Mais que l’Art est bel et bien un DON du Créateur pour maintenir éveillé l’esprit d’un être humain.

C’est à ce moment-là seulement que naîtra en chacun de nous l’envie de retrouver les objets d’Art spoliés il y a des décennies à partir desquels la créativité redeviendra une amie de tous les jours.

Et ce par la redynamisation du Théâtre de la Majorité s’imposera à nous comme la voie royale du renouveau. Le Théâtre n’est-il pas l’art éminent ? L’art de la parole ? Par lequel les mots qui possèdent une force agissent dans l’esprit d’un être humain au-delà de la représentation scénique ?

Muena Ngenyi wa Kumvuila

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top