Société

LUALABA : SPOLIATION DES TERRAINS PAR L’ENTREPRISE MINIÈRE CHEMAF

Soulèvement populaire le week-end dernier à Kolwezi, chef-lieu de la province du Lualaba, des habitants du quartier Mutoshi. A la base de ce soulèvement, les accusations portées contre la société minière CHEMAF. ‘’CHEMAF est accusé par les populations riveraines d’avoir spolié leurs parcelles’’, apprend-on des sources digne de foi. A l’heure où nous couchons ces quelques lignes, tous les propriétaires des parcelles spoliées sont allés manifester leur ras-le-bol devant le gouvernorat de la province du Lualaba afin de réclamer leur indemnisation conformément au Code minier de 2002 et autres textes régissant le secteur en République Démocratique du Congo (RDC). Contacté, le responsable de CHEMAF dit avoir le document d’amodiation avec la Générale des carrières et des mines, GECAMINES, de 25 ans pour l’exploitation dans cette zone. Toutefois monsieur Guyslain Yumba promet d’indemniser tous les occupants de la partie où il y a gisement.

En effet, les habitants du quartier Mutoshi, situé au Sud de la ville de Kolwezi dans la province minière du Lualaba, ont manifesté la semaine dernière devant le gouvernorat du Lualaba. Ils protestaient contre ce qu’ils qualifient de spoliation de leurs parcelles par l’entreprise minière CHEMAF.
Après avoir entendu ces revendications, Guyslain Yumba l’un des responsables de l’entreprise incriminée ayant en charge le développement s’étonne de ce soulèvement. Car, il estime que son entreprise détient de concert avec la Gécamines, les documents d’amodiation depuis juin 2015 et cela pour 25 années.
A en croire Guyslain Yumba, l’entreprise minière CHEMAF qui détient les documents d’amodiation avec la Gécamines n’a pas spolié les parcelles. Elle se trouve être par contre à l’étape de recensement pour indemniser les occupants de la partie où il y a gisement dans leur concession. Monsieur Yumba, tout en appelant la population de Mutoshi au calme, dit être en étroite collaboration avec les autorités locales sur ce dossier.
Pour rappel, Chemaf SARL, entreprise minière qui mène des activités à Lubumbashi, au Sud-Est de la République démocratique du Congo (RDC), et est une filiale de Shalina Resources Ltd, une entreprise privée appartenant au groupe Shalina. Chemaf est une entité intégrée, composée de la mine Étoile et de l’usine d’Usoke située à une dizaine de kilomètres.

‘’Depuis 2002, elle fabrique des produits en cuivre et en cobalt à valeur ajoutée. En 2011, la production de l’usine d’extraction par voie électrolytique était de 20191 tonnes de cathodes de cuivre, conforme avec les spécificités de la catégorie A du LME (London Metal Exchange, Bourse des métaux de Londres), à l’aide des technologies d’extraction par solvant et par voie électrolytique. En 2011, la production de cobalt sous forme de cobalt hydroxyde était de 2155 tonnes.’’, peut-on lire sur son site internet.

Le cobalt y est actuellement produit sous forme d’hydroxyde par le biais des procédés de lixiviation et de précipitation. CHEMAF a également réalisé d’importantes avancées technologiques permettant de produire des cathodes de cobalt pur à l’aide des technologies d’extraction par solvant et par voie électrolytique grâce au développement d’une usine pilote depuis 2007.

Annie Ngomanvula

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code