Politique

Lutte contre la Covid 19 : L’impénétrable univers du vaccin

Un homme de 56 ans est décédé ce lundi à Kinshasa, deux jours seulement après s’être fait vacciner contre la Covid-19. Selon ses proches, cet infortuné était en bonne santé le samedi 3 juillet, au moment de sa vaccination. Selon les résultats des premières investigations du ministère de la santé et de l’OMS RDC, la victime a réellement été vaccinée contre la Covid-19. Cependant, le communiqué du Docteur Jean-Jacques Mbungani, ministre de la santé, ne cite pas le nom du vaccin qui a été inoculé à l’infortuné.
Mais selon les proches du défunt, il s’est agi d’un certain vaccin du nom de Chadox administré à celui-ci. Cet homme de 56 ans était un congolais, vivant en Europe, en vacances à Kinshasa.

Les amis du défunt, parmi lesquels Francis Kalombo, un homme politique connu en RDC ont fait une vidéo exigeant des autorités une autopsie. A la suite de cette demande, le ministre de la santé a répondu à travers un communiqué que “une équipe d’experts a lancé une enquête et livrera les conclusions des investigations”. En même temps, le Docteur Jean-Jacques Mbungani tente de calmer la population. “Nous appelons la population au calme et nous promettons que toute la lumière sera faite dans les prochains jours concernant les causes de ce décès. Toutes fois, nous réaffirmons que la vaccination reste une intervention dont les bénéfices ne sont plus à démontrer”, insiste le communiqué du ministre de la santé. Pour lui, les bénéfices de la vaccination contre la Covid-19 sont évidents.

En République démocratique du Congo, les autorités ont lancé la vaccination volontaire des masses en avril dernier avec le vaccin Astra Zeneca. Mais à ce jour, moins de 1 pourcent des habitants du Congo ont reçu leur dose. Une réticence générale est observée au sein de la population. Pendant ce temps, le variant Delta se propage dangereusement. Selon le président Félix Tshisekedi, les hôpitaux du pays sont déjà saturés des malades du Covid. Mais le chef de l’État a lui-même émis des doutes sur le vaccin Astra Zeneca. La position du président congolais, qui est aussi Président en exercice de l’Union Africaine a été fortement critiquée au pays et dans les médias européens.

Au-delà de toutes les questions qui entourent l’efficacité du vaccin Astra Zeneca, au-delà de la polémique, il est légitime de se demander si en dehors du vaccin Astra Zeneca, d’autres sérums n’ont pas été inoculés aux candidats à la vaccination. Si on doit croire Francis Kalombo, la substance administrée au défunt est autre chose que le vaccin officiellement en cours d’usage contre la Covid-19 en RDC. Quel est alors le vaccin autorisé en RD Congo ?
Nos différentes tentatives pour joindre le professeur Jean-Jacques Muyembe, coordonnateur du secrétariat technique de riposte au coronavirus, afin de comprendre la question des vaccins contre la Covid, sont restées vaines, le virologue étant injoignable.

Difficile également de remonter au centre de santé qui a été cité comme ayant administré le vaccin. La structure sanitaire ne reconnaît pas avoir eu parmi ses vaccinés, la personne décédée.

Patrick Ilunga

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top