Economie

Malgré la situation mondiale morose : L’économie de la RDC se montre  beaucoup plus résiliente

L’économie de la RDC se montre beaucoup plus résiliente, malgré que la situation économique mondiale ne soit pas reluisantes, avec la guerre entre la Russie et l’Ukraine qui donne lieu à des conséquences fâcheuses. C’est ce qu’a déclaré le ministre des finances Nicolas Kazadi, lors  du briefing hebdomadaire sur les délibérations de la 73ème réunion du conseil des ministres qu’il a co-animé avec le Ministre de la communication et médias, porte-parole du Gouvernement Patrick Muyaya.

Le Ministre des finances a profité de son allocution devant la presse pour revenir sur les assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale, auxquels il a aussi pris part, qui a été une occasion pour discuter à la fois des problèmes mondiaux à caractère financier et puis des problèmes qui concernent la RDC.

A l’en croire, « Sur le plan mondial, nous sommes tous très inquiets, tous les pays du monde sont très inquiets par l’évolution de la situation mondiale qui demeure très impacté par la guerre en Ukraine avec une perspective de baisse de la croissance économique. On tablait sur 6%, cette année je pense qu’on sera autour de 3%, et pour l’année prochaine en dessous de 3% en terme de taux de croissance moyen à l’échelle mondiale », a révélé Nicolas Kazadi.

Pour ce qui est de l’économie RDcongolaise, le ministre des finances a fait savoir plutôt qu’il y a une progression. « Nous nous allons dans un sens différent. On prévoyait 6% pour 2022, on pourrait être à 7% si tout va bien cette année. Et pour l’année prochaine, on aura également un taux de croissance supérieur à 6%. C’est la particularité de notre économie qui est beaucoup plus résiliente que les autres dans un contexte qui est plutôt morose au niveau international. »

Le même constat sur l’économie congolaise a été fait par la mission du Fond monétaire international qui est actuellement à Kinshasa, menée par Vera Martin, dans le cadre du programme de Facilité élargie du crédit que cette institution de Breton Woods a conclu avec le gouvernement congolais.

L’argentier national a relevé aussi que l’Etat  congolais avec ces performances signalées, fait des efforts pour protéger les plus vulnérables notamment en payant la subvention sur les produits pétroliers. Il s’agit d’une enveloppe de plus de 400 millions de dollars américains qui sera payée cette année au total.

Dans cette même logique, Nicolas Kazadi, en répondant à la question d’un journaliste sur le financement des élections, il a réaffirmé que le gouvernement a déjà décaissé plus de 340 millions USD pour les opérations électorales. Il a rassuré tout de même que cette dynamique va se poursuivre pour que le processus aboutisse.

Pas question de négocier avec le M23

Au cours de ce Brifing devant la presse, le ministre de la communication a réitéré la position du gouvernement, qui n’entend pas négocier avec les combattants du M23 soutenus par le Rwanda, qualifié de groupe terroriste. « Nous avons une option claire, il est hors de question de discuter avec des terroristes, nous avons souscrit à un processus de négociation qui nous impose à ne pas réouvrir des hostilités. Mais nous avons le devoir de défendre l’intégrité du territoire et c’est ce que nous faisons…», a dit le Ministre Patrick Muyaya.

Concernant les affrontements avec cette force négative, il a poursuivi en disant que l’armée congolaise était hésitant « d’ailleurs un moment, parce que ça se passe dans un centre urbain. Au moment où je vous parle il y a au moins 500 compatriotes qui sont pris entre les deux feux, alors nous ne sommes pas les terroristes, est ce qu’il faut qu’on tire sur les populations ? Mais je pense que lorsqu’on parle de justice ceux là qui se complaisent à continuer à semer des drames dans des familles des congolais, vont payer le moment venu. Mais la détermination du gouvernement reste intacte, de protéger chaque centimètre de notre territoire national, » a renchéri Patrick Muyaya.

Bien avant de parler de la question du mouvement du 23 mars et la question liée aux performances économiques de la RDC, le porte parole du Gouvernement était revenu sur le conseil des ministres de ce vendredi 21 octobre. Il a commencé par la communication du premier ministre qui était axée notamment sur le déplacement du chef de l’Etat à l’étranger, pour aboutir aux deux lois adoptées, concernent le secteur financier à savoir : le projet de loi relatif à l’impôt sur les sociétés et à l’impôt sur les revenus des personnes physiques, et le projet de loi modifiant et complétant la loi n°04/2003 du 14 mars 2003 portant réforme des procédures fiscales.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top