ACTUALITE

Marche de prière en soutien aux FARDC : Princesse Adèle Kayinda et les croyants contre l’embargo des armes sur la RDC

La situation sécuritaire qui prévaut à l’Est de la République démocratique du Congo préoccupe au plus haut degré tout congolais épris du sens patriotique. Reconnue comme l’une de plus engagées, qui a toujours manifesté un grand intérêt aux questions de paix dans la partie orientale de la RDC, Princesse Adèle Kayinda, avec un nombre important des croyants congolais ont battu le pavé de Kinshasa lundi 14 novembre 2022. Il s’est agi d’une manifestation populaire de grande envergure pour dire non aux négociations, avec des groupes armés, lesquelles, craint-on, sont susceptibles de conduire au brassage. La manifestation visait aussi à protester à l’agression du pays par le M23 avec le soutien du Rwanda, mais aussi dire non à l’embargo de l’achat des armes qui pèse sur le Congo Kinshasa imposé par l’ONU.

Selon la ministre d’Etat en charge du portefeuille à la base de cette marche dite des croyants, il a été question ici de répondre positivement à l’appel à la mobilisation de tous les congolais lancé par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi le 03 novembre dernier, en vue de faire face à la question d’insécurité qui gangrène la RDC.

Les croyants et les chrétiens congolais n’ont visiblement pas pu rester en marge de cet élan patriotique. Ils ont gagné les artères des Kinshasa lundi dans cette marche de protestation visant aussi le soutien aux Forces armées de la République démocratique du Congo.

A en croire la Ministre d’Etat en charge du portefeuille Princesse Adèle Kayinda, cette question de l’Est est une affaire qui concerne tout le monde. « Et les chrétiens viennent de se décider pour marcher et répondre à l’appel du chef de l’Etat, le commandant suprême des FARDC. Cette marche traduit le soutien que nous apportons aux forces de défense qui sont au front, particulièrement à l’Est de la République, » a-t-elle laissé entendre devant la presse. Elle a poursuivi en indiquant que « Nous sommes des chrétiens et des croyants. La RDC c’est un don que Dieu nous a donné. C’est l’unique héritage. Nous n’accepterons jamais que les agresseurs viennent ravir une portion de notre terre. Voilà une multitude des voix qui disent non aux négociations, non aux brassages, nous sommes derrière le chef de l’Etat Félix Tshisekedi ».

En sa qualité de croyante, Princesse Adèle Kayinda croit à la paix au pays, qu’elle désigne comme la terre promise, pour que les congolais arrivent à consommer les meilleurs produits de leur nation.

La marche est partie depuis la cathédrale de l’église protestante dans la commune de Lingwala. Les protestataires ont pris l’itinéraire du boulevard triomphal, puis l’avenue des Huileries. Chemin faisant, les manifestations étaient munis des calicots, des banderoles, certains autres se sont drapés le drapeau du pays. Entonnant des chants patriotiques, la procession a atteint le boulevard du 30 juin, et le quartier général de l’Organisation des Nations Unies où un mémorandum a été déposé.

Princesse Adèle Kayinda a réussi à remettre le document, en dépit des résistances du protocole de l’ONU. Au sortir du siège de l’ONU à Kinshasa, elle s’est exprimée en ces termes: « Les chrétiens qui ont marché, demandent aux Nations unies de procéder à la levée de l’embargo des armes sur notre pays, que les agresseurs puissent procéder au retrait immédiat de nos territoires, que la paix puisse régner. Aussi, nous demandons aux Nations Unies de laisser notre chef de l’État travailler dans la paix. Dans cette marche qui a conclu au dépôt de ce mémorandum, tous les chrétiens soutiennent les FARDC qui sont au front pour qu’elles remportent la victoire avec à la tête le commandant suprême, le président de la République Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Rien ne lui arrivera, ni à lui, ni au pays, parce qu’il l’a consacré entre les mains de Dieu », a-elle-dit à la presse, juste après avoir déposé le mémorandum.

Autour des questions liées à l’intégrité du territoire national, les congolais de quatre coins de la République restent mobilisés comme le souhaitent les autorités congolaises notamment le chef de l’Etat. A cette marche, une démonstration de terrain de Princesse Adèle Kayinda, plusieurs autres personnalités congolaise avaient rehaussé de leur présence, en signe de solidarité aux populations de la République démocratique du Congo, en l’occurrence de l’Est du pays, qui sont contraintes à vivre sous la psychose due à la situation d’insécurité, causée entre autres par l’activisme du M23 soutenu par Kigali.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top