Non classé

MARCHE DU RASSEMBLEMENT : André KIMBUTA A PRIS ACTE

andre-kimbutaDécidément, il s’avère être un grand homme politique le Gouverneur de la ville-province de Kinshasa car, en sa qualité de président-interfédéral du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, parti de la Majorité présidentielle), il aurait pu profiter de sa position pour mettre des bâtons dans les roues des adversaires politiques. Mais « Ya André », comme les kinois l’appellent affectueusement, est un homme conscient et surtout un homme d’Etat, qui sait que la démocratie est tout, sauf un fleuve calme qui coule vers son delta. La démocratie est une mer agitée en pleine tempête où le sens de l’équilibre et de la mesure sont les vertus attendues pour la survie des passagers dans un bateau. Il faut connaitre l’état de la mer, le sens du vent et surtout, la qualité du bateau pour se hasarder sortir en zone de confusion.
En allant lui-même au numéro 130 de la non moins célèbre avenue de l’Enseignement, dans la commune de Kasa-Vubu, y rencontré le président national des Forces novatrices pour l’union et la solidarité (FONUS), Monsieur Joseph Olenghankoy qui n’est plus à présenter compte tenu de sa riche carrière politique, le premier citoyen de la ville a fait preuve d’une civilité et d’un sens de responsabilité accrus.
Sachant que l’Opposition congolaise, de gré ou de force, devrait faire sa marche pour protester contre ce qu’elle estime être la vérité des faits politiques, André Kimbuta Yango a joué le jeu de la vraie démocratie qui n’échoit qu’à ceux qui sont les vrais républicains.
L’ayant reçu avec les honneurs que lui confère son rang, l’Opposition a aussi fait preuve d’esprit républicain sans pour cela se sentir obligée de renoncer à son idéal et à son combat. C’est un bon exemple de tolérance et de respect des libertés politiques, c’est aussi cela le vrai chemin de la libération nationale. C’est-à-dire, le combat contre l’esprit de division et de destruction qui furent implantés à l’époque par les évènements lourds d’asservissement. Il fallait tout rejeter.
Il revient aux membres de l’Opposition de respecter l’itinéraire convenu, de montrer qu’ils sont dignes de porter les espoirs de l’alternance qu’une grande partie du peuple souhaite les voir incarner. Ils seront des milliers à sortir dans la rue aujourd’hui, lundi 19 septembre 2016, pour manifester leur opinion et celle-ci doit être entendue et traitée comme telle, c’est-à-dire un élément du puzzle national.

Il revient aussi à la police provinciale qui sera déployée d’encadrer les manifestants dans le périmètre convenu, d’éviter de céder aux provocations qui ne manqueront pas et surtout de se priver de la joie d’user des armes létales face à une population qui fait partie du corps social intégral.

La démocratie dans notre pays avance, elle a pris une vitesse de croisière, il ne lui manque que des canaux d’expression qui ne mettent pas en danger les acquis et les valeurs communes. Il est possible de gérer les différences entre les hommes sans pour autant briser leurs ressemblances. Le 19 septembre 2016 sera comptée dans l’histoire comme un jour de la manifestation des différences assumées dans le respect mutuel.

Adam Mwena Meji

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top