spirituel

Message à la nation du Pasteur Marcelo TUNASI

   Message à la nation du Pasteur Marcelo TUNASI

En date du 19 février 2022, le pasteur Marcelo TUNASI,  à l’occasion de la clôture d’une activité dénommée « Alpha 40 » qui consiste à emmener les chrétiens de l’église la compassion qu’il dirige aussi bien en République Démocratique du Congo qu’à l’échelle internationale, à jeûner et prier pendant 40 jours singulièrement pour leur vie et de manière générale pour leur pays la RDC, avait adressé un message à la nation, de la part de Dieu qui en est le véritable auteur. Particulièrement, cette année la clôture de cette activité s’est déroulée à l’esplanade du palais du peuple. Le choix de ce lieu en tant que l’une des institutions importantes de notre pays était motivé par l’adresse dudit  message à la nation congolaise que Dieu a voulu transmettre au travers de son serviteur, aux chrétiens, aux autorités et au peuple congolais, sous le thème :

« LA PUISSANCE DE LA SANCTIFICATION » dont le sous-thème est :

« Le Développement de la nation par la sanctification de l’église. »

Un seul texte biblique de base lui a été inspiré, notamment Romain 1 : 16

A l’introduction de son sermon de ce jour, le Pasteur Marcelo TUNASI, paraphrase cet adage de Karl Marx qui sous-tend que la religion est l’opium du peuple. Ainsi, poursuit-il que si la religion l’est, l’évangile ne l’est pas, car à la différence avec la religion, l’évangile est une puissance qui amène au salut. L’évangile renferme le développement des nations, c’est la source d’affranchissement d’un peuple et grâce à l’évangile plusieurs nations ont été contestablement bâties, à l’instar des USA, de la Corée du Sud, de l’Allemagne, etc.

Pour parvenir à son développement, les USA qui sont la première grande puissance mondiale, se basent sur des principes bibliques (le travail, la dîme, l’intégrité, etc.). Nous citons aussi l’Allemagne, cette autre nation qui a été influencée par le réveil. La Corée du sud n’est pas non plus restée indifférente face à l’évangile, aujourd’hui elle est plus développée que la Corée du nord parce qu’elle a accepté l’évangile de Jésus-Christ.

Les églises qui prêchent le vrai évangile aident les nations à se développer. Aux USA, le Pasteur Martin Luther King qui était un serviteur de Dieu et défenseur des droits civiques, ne s’était pas limité à prêcher l’évangile, bien au contraire, il s’était approprié le combat de la ségrégation raciale, que l’ancien Président américain Abraham Lincoln avait porté pour l’émancipation des esclaves vers 1863. L’intemporalité de l’évangile, ses substances transformatrices démontrent clairement que l’évangile est contre la corruption, le vol, la guerre, le tribalisme, la médiocrité, le népotisme, l’anti patriotisme, la paresse, le gaspillage, l’injustice, l’immoralité et la pauvreté. Les valeurs de l’évangile, confond la thèse de l’opium du peuple, mais cependant traduit son réveil.

La bible, nous présente deux sortes d’églises, à savoir :

  • L’Eglise Corps du Christ: c’est celle dans laquelle se retrouvent les chrétiens morts et vivants. Elle n’a pas de nom ni de dénomination et elle n’est pas dirigée par un individu. C’est elle la véritable épouse de Jésus-Christ.
  • L’église locale: elle est différente de la première, car elle est visible et possède une adresse, seuls les vivants en sont membres.

Notons que la première église ne peut mourir, alors que la deuxième peut cesser d’exister.

Ce message est destiné à l’église locale du Congo et avant de le transmettre, l’orateur pose ces deux questions :

  1. Dieu nous recommande-t-il de prendre soin de notre nation dans ses divers aspects

(La sécurité, l’économie, la politique, la justice, et le social ?) 

  1. L’église doit-elle s’occuper des valeurs morales et la bonne gouvernance d’une nation ? Est-ce que ceux qui prêchent cela sont–ils dans la disgrâce ?

Pour le développement d’une nation, il faut un consortium de volontés, émanant des politiques, des hommes d’affaires, des hommes de science, aux côtés des hommes de Dieu. Le Pasteur révèle ce qui suit :

C’est durant cette retraite de 40 jours de jeûne et prière que l’Eternel l’a orienté de prier pour ces autres appelés au développement de la nation congolaise. Notamment, les hommes d’affaires, les politiques et toute la classe dirigeante du pays.

Des preuves bibliques attestent que les prédicateurs des sujets précités ne sont pas en disgrâce. Le texte de Jérémie 29 : 27-28, nous présente le récit biblique de ces gens qui ont été emmenées en captivité en Babylone et à qui Dieu avait demandé de prier, pour ne plus y vivre comme esclaves. Ici Dieu demandait aux juifs de bénir un pays qui n’était pas le leur et qui les avait rendus captifs. Cette orientation divine démontre que Dieu avait demandé aux étrangers d’intercéder en faveur de leur nation d’accueil, à combien plus forte raison ne le demanderait-il pas aux nationaux ?  

Tenant compte de l’importance de la prière pour une nation, les congolais, nous avons l’obligation ultime de prier pour notre pays et nous en occuper convenablement, car notre bonheur en dépend. Au regard du contexte congolais, face aux nombreuses difficultés que connaît notre nation, il est difficile d’y vivre décemment au quotidien, à l’abri du manque et de la précarité, mais il est du devoir de chaque citoyen congolais, de s’occuper du changement et du développement de sa nation.

A la question de savoir si l’église doit s’occuper de l’aspect économique et politique de sa nation, le texte de 2 Thessaloniciens 3 : 11-12, nous apprend que la bible enseigne sur le travail et exhorte les hommes de travailler. Dès la genèse, elle nous présente un Dieu travailleur. Le Saint-Esprit qui encadre l’église, est un esprit de travail, en plus d’être l’Esprit de sainteté. Lorsque notre spiritualité nous empêche de travailler, cela n’est plus la vérité. La prière ne peut pas abrutir un homme, car le vrai Saint Esprit nous donne la force de travailler. Lorsque Joseph est allé en Egypte, cette nation s’est développée, car il leur avait appris les notions d’investissement et d’épargne. Pour renforcer cette posture, un rappel solennel sur le prophète Elysée nous renseigne que son implication dans l’économie de la Samarie, avait produit des résultats escomptés. Pour ce qui est de l’aspect politique de la nation, Dieu n’est pas contre la politique, avoir un rêve politique n’est pas démoniaque, car il existe de vrais chrétiens qui sont au sommet des nations.

Un pays ayant plusieurs chrétiens dans les hautes sphères de ses institutions, dont la crainte de l’Eternel est le leitmotiv dans leur politique gouvernementale, connaitra sans doute un important développement, car ils gèreront la chose publique conformément à la parole de Dieu.

La bible nous enseigne que Samuel a engendré des rois, Romain 13 : 1-2 renchérit que les autorités sont instituées par Dieu, enfin Paul, l’homme inspiré de Dieu, n’avait aucunement hésité de parler de la politique, du droit, etc.

En qualité du Ministre de Dieu, et au regard de l’observation nettement cohérente d’une église exemplaire, le Pasteur Marcelo TUNASI présente les Caractéristiques d’une église qui peut amener le pays au développement, en s’appuyant sur l’évangile de Matthieu 5 : 13-16

Ainsi donc il affirme qu’une église qui influence sa nation, est celle qui est :

Obéissante, purifiée et séparée de la mondanité, c’est celle qui montre l’exemple, qui vit dans la crainte de Dieu et qui communie avec le Saint Esprit. Elle influence la gestion de la nation sur divers aspects (politique, sociale, justice, sécurité, etc.), et au milieu des païens, c’est une église qui repend sa saveur comme le sel dans le repas et brille comme la lumière dans les ténèbres.

Une église leader est celle qui ne subit pas ce que le monde dit et fait, mais qui demeure ferme, elle ne souffre pas de la perversité qui agite les nations. Jésus-Christ a dit : « le prince de ce monde vient, mais il n’y a rien de lui en moi. », Dieu n’a pas oint l’église que pour faire marcher les paralytiques mais aussi pour amener la nation vers son développement.

Les nations pauvres sont en proie aux maux ci-après :

  • L’égoïsme ;
  • Le tribalisme
  • La corruption et le détournement des deniers publics ;
  • L’antipatriotisme ;
  • L’insouciance ;
  • La spoliation des biens publics ;
  • La Paresse ;
  • La négligence ;
  • Le népotisme ;
  • L’injustice ;
  • La légèreté et le clientélisme, etc.

Considérant que les fléaux ci-haut précités, constituent irréversiblement un verrou empêchant la République Démocratique du Congo d’accéder à sa puissance tant économico-financière que sécuritaire, le Pasteur Marcelo TUNASI propose humblement quelques solutions idoines susceptibles de conduire la nation congolaise au développement, si elles sont envisagées de manière positive par les décideurs. Le passage de 2 Chroniques 7 :14 en donne quelques-unes, notamment :

  • S’humilier et se repentir: nous devons nous tourner vers Dieu pour implorer sa faveur, afin qu’il restaure l’église du Congo et transforme notre nation. Il nous faut donc demeurer dans une vie de repentance permanente, tous sans exception, les dirigeants et les dirigés ; 
  • Vivre le vrai réveil partout où nous nous trouvons ;
  • Ne pas se conformer au siècle présent.

Les dirigeants doivent sortir des théories immodérées et des stéréotypes contre productifs afin de payer le prix pour le développement de notre pays. Ainsi L’église travaillera en appui pédagogique et spirituel pour la transformation de ce dernier.

Enfin, La cause du sous-développement du Congo, n’est pas toujours du fait de l’ingérence de l’extérieure, encore moins liée au diable ou aux pays qui convoitent ses ressources. Parfois, nous-mêmes, fils du pays, aidons indirectement ou volontairement l’ennemi à nous exploiter au lieu de l’affronter dans l’unité. Nous pillons et détournons les deniers publics par notre égoïsme, en sacrifiant le développement collectif sur l’autel de l’enrichissement illicite et individuel.

Autant que nous le pourrons, aimons notre nation, en priant pour son développement, en défendant l’intérêt général, en luttant contre la corruption et le tribalisme, le népotisme, le clientélisme, le favoritisme et toutes les autres antivaleurs qui accablent la nation congolaise.

Même si les circonstances liées aux études ou au travail nous obligeaient de vivre ailleurs, ne tournons pas le dos à notre cher et beau pays qu’est la République Démocratique du Congo. Par-dessus tout, que l’amour du pays nous inonde, chacun respectivement, dans son domaine de compétence ou d’influence.

Un devoir patriotique nous est imposé, c’est défendre ce pays qui est potentiellement riche contre tous les envahisseurs, en ne ménageant aucun effort pour son développement, Si nous ne faisons pas cela, notre postérité et l’histoire nous en demanderont sévèrement des comptes. Aussi, les prédicateurs doivent revenir fondamentalement au vrai évangile qui engendre des hommes équilibrés, ayant des idéologies transformatrices de la société, s’appuyant inévitablement sur un système de gouvernance basé sur l’humanisme.

Ensemble, Prions et travaillons simultanément pour la transformation de nos richesses du sol et du sous-sol en vue de booster notre nation vers la diversification de son économie. C’est à ce titre que le peuple congolais sera à l’abri du besoin, car potentiellement, l’Eternel des Armées a fait que ce pays soit le plus riche de la planète entière. La prise de conscience collective amènera la RDC au sommet des concerts des nations.

 Que Jésus-Christ bénisse les autorités de la RDC et son peuple !

                                                                                Fait à Kinshasa, le 01 Mars 2022

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top