Economie

MIBA : Les 7 points du Plan stratégique de relance et de restructuration (Entretien exclusif avec son auteur, Dany Mukendi wa Dinanga, Economiste de formation, Gemmologue et Initiateur de Ensemble sauvons la MIBA)

” Ensemble sauvons la Miba”. Quatre mots coulés en une phrase. Ce n’est pas seulement le slogan mais aussi un fil conducteur qui doit guidée l’action publique concernant le dossier touchant à la relance de la Société minière de Bakwanga (MIBA). C’est à travers cette idée -force que plusieurs personnalités nationales et internationales, ayant occupé de hautes fonctions à la Minière de Bakwanga, attirent depuis quelques jours, via de courtes vidéos dans les réseaux sociaux, l’attention des pouvoirs publics sur l’urgence de relancer cette société diamantifère. Parmi ces personnalités, figurent notamment des mandataires de la Debeers, la Sibeka et l’emblématique Jonas Mukamba Kadiata Zemba, PAD de la Miba pendant de longues années et notable de l’espace Kasaï. Dany Mukendi Wa Dinanga, fils 100% MIBA, économiste et gemmologue, initiateur de cette campagne de relance de la Miba, ne s’est pas arrêté à ce slogan. Dans une correspondance particulière envoyée à la rédaction de Géopolis Hebdo, mardi 13 septembre 2022, Dany Mukendi, réagissant à la récente visite du chef du Gouvernement congolais, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, dans la capitale mondiale du diamant industriel, dit soutenir les efforts du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour relancer les activités de la MIBA afin de combattre la misère dans le Kasaï.

En effet, le soutien de ce fils MIBA aux efforts du chef de l’Etat s’est traduit en acte dans son plan de relance en 7 points chiffré à 300 millions USD ventilés de la manière suivante : 1) 200 millions USD pour relancer et restructurer l’entreprise ; 2) 100 millions USD pour payer une partie de la dette sociale de plus de 2000 travailleurs ; 3) Sécuriser le polygone minier pour garantir le profit à l’investisseur et lutter contre le vol des diamants ; 4) Certifier les réserves minières de la MIBA pour revaloriser le capital et élaborer un plan minier à long terme ; 5) Délocaliser la dette MIBA vers la Direction Gestion de la Dette Publique (DGDP) pour désintéresser les créanciers et libérer l’entreprise de son passif ; 6) Faire un audit général et enfin ; 7) Réhabiliter les centrales hydroélectriques de Tshiala.

A ce jour, Dany Mukendi wa Dinanga déclare ” être le seul à pouvoir présenter et défendre un Plan de relance et de restructuration cohérent  sur base des paramètres objectifs et réalistes en dépit des actions et des publications malencontreuses des décourageurs qui ont certainement eu des responsabilités à la MIBA sans résultats valables mais qui se permettent de donner des leçons inutiles pour aggraver la situation déjà calamiteuse alors que leur bilan catastrophique est sans appel “.

Pour rappel, la MIBA était le poumon économique de la province du Kasaï Oriental. Elle est tombée en faillite en 2008.

L’une des raisons de sa faillite étant les ponctions répétitives de Kinshasa pour soutenir l’effort de guerre (1998-2002). C’est ainsi qu’un de ses gisements le plus prometteur fut cédé à la Société Anhui Congo d’investissement minier (SACIM).

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top