Economie

Mise en œuvre du mémorandum d’entente dans le secteur minier : Le CEEC et une forte délégation du Département d’État américain harmonisent les vues

Que retenir de la réunion de travail entre la Direction Générale du Centre d’Expertise, d’Evaluation et de Certification des substances minérales précieuses et semi-précieuse (CEEC) et une forte délégation du Département d’Etat américain ? En effet, le Directeur Général du CEEC, Freddy Muamba Kanyinku, a reçu, jeudi 28 avril 2022, au siège de l’établissement public, une forte délégation du Département d’Etat américain venue échanger sur l’implication et l’apport de ce service spécialisé du Ministère des Mines dans les grands projets à venir dans le domaine susmentionné. Et ce, en exécution du mémorandum d’entente conclu au mois de Mars 2022 à Washington, la capitale fédérale des États-Unis d’Amérique, entre les gouvernements congolais et américain.

La République Démocratique du Congo (RDC) est un pays qui, en raison d’énormes ressources minières et des conditions de leur exploitation, s’est investi depuis 2003 dans une démarche institutionnelle, en collaboration avec les parties prenantes opérant en amont et en aval des chaînes d’approvisionnement, pour identifier et atténuer, voire éradiquer les risques pouvant entachés la crédibilité des chaînes d’approvisionnement.

C’est pour répondre aux problèmes susmentionnés que le gouvernement congolais, au travers du Ministère des Mines, a conclu, au mois de mars dernier, un mémorandum d’entente avec  le département d’État américain. Lequel mémorandum est accès principalement sur l’appui à la connaissance géologique, au renforcement des capacités pour la négociation et la rédaction des contrats miniers ainsi que la régulation des marchés des minerais.

Arrivée le 25 avril dernier, après la présentation des civilités à la Ministre des Mines, Antoinette N’Samba Kalambay, suivi des échanges avec les chefs des corps des services du ministère des Mines, la délégation américaine a eu des entretiens techniques à la Cellule Technique de Coordination et de Planification Minière (CTCPM), au Service géologique National du Congo (SGNC), au Cadastre minier (CAMI), avant de clôturer les discussions avec le Centre d’Expertise, d’Évaluation et de Certification des substances minérales précieuses et semi-précieuse (CEEC).

Avec le Directeur Général du CEEC, Freddy Muamba Kanyinku, la délégation américaine, a échangé sur l’implication de l’établissement public qu’il dirige, dans la mise en œuvre du mémorandum d’entente. Dans son mot de circonstance, Freddy Muamba Kanyinku a souligné le rôle très important du CEEC qui constitue à la fois un acteur clef et un maillon important dans le domaine de la régulation, la certification des minerais et la gestion des statistiques ainsi que  l’inspection. Avant d’ajouter : ” Le besoin en renforcement des capacités dans les domaines susmentionnés va permettre au CEEC, au regard de son rôle avéré, de s’imposer comme la cheville ouvrière du secteur minier congolais ”.

Circonscrivant le contexte de cette activité, le Directeur Juridique et de la lutte contre la fraude minière, Jean Baptiste Otshudi Disashi a fait savoir que : ” cette visite s’inscrit dans une démarche de mise en œuvre du protocole d’entente et porte sur trois points, notamment sur : 1) l’amélioration de la connaissance géologique, 2) le renforcement des capacités sur les questions de négociation et rédaction des contrats et enfin, 3) la régulation du secteur minier ”.

Pour sa part, le Directeur technique du CEEC, Daniel Ngoie Mbayo, a quant à lui, dans la présentation du CEEC aux partenaires, rappelé son rôle important en tant qu’Autorité de certification qui veuille au respect des mécanismes mis en place et sa contribution importante dans le secteur minier, afin de permettre à la RDC d’être en accord avec les exigences nationales, régionales et internationales en la matière.

Partant de toutes les réunions tenues durant leur séjour, la délégation américaine a promis de faire parvenir à la partie congolaise un plan de travail à sortir des livrables susceptibles d’apporter tant soit peu une amélioration dans le secteur minier.

” Réaliser des analyses moyennant rétribution des substances minérales ;

Assurer la traçabilité des substances minérales précieuses et semi-précieuses ainsi que des substances minérales d’origine artisanale et enfin ; Assurer l’encadrement des comptoirs agréés, par le suivi et le contrôle des flux matières et monétaires ”, sont là les quatre missions reconnues par le législateur au CEEC.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top