Monde

Monde/L’Ukraine abrite un sommet sur la Crimée la veille de son indépendance

Lundi 23 août, la ville de Kiev, capitale de l’Ukraine abrite le sommet fondateur de la « Plate forme  de Crimée ». Des représentants de plus de 30 pays et organisations internationales y participent. De manière générale, l’objectif de cette réunion est de rappeler une fois de plus la nécessité de restituer à l’Ukraine la Crimée, occupée par la Russie malgré toutes les normes et tous les accords internationaux. “La Plateforme de Crimée” est une initiative diplomatique lancée par le président de l’Ukraine, Volodymyr Zelenskyi, avec l’aide d’organisations internationales et de dirigeants mondiaux, pour parvenir à la désoccupation de la péninsule de Crimée sous occupation russe depuis février 2014. Le sommet de Kiev a pour but d’adopter le document final, une charte ou une déclaration. Les autorités politiques de l’Ukraine cherchent à tout prix à consolider leur politique internationale consistant à ne reconnaître aucun changement dans le statut de la Crimée. C’est-à-dire que les Ukrainiens, en appliquant le nouveau format, rappellent au monde que la Crimée с’est l’Ukraine. “La Plateforme de Crimée” offre l’occasion d’envoyer un message sur l’unité et le dévouement du peuple ukrainien à rester uni et à préserver l’intégrité de leur territoire avec la Crimée.
Pour les autorités de l’Ukraine, il est plus question de restaurer la paix et la tranquillité dans leur État par la diplomatie sans recourir à la voie des armes.
L’Ukraine est ce pays qui perd ses citoyens depuis plus de sept ans dans la défense de la souveraineté de l’État contre les tentatives du voisin russe de s’approprier les terres ukrainiennes. La « Plateforme de Crimée » est l’un de nouveaux outils initiés par le président ukrainien,Volodymyr Zelenskyi pour attirer l’attention sur l’agression de son pays par Moscou. Le fait que le sommet fondateur se déroule la veille de la fête de l’indépendance de l’Ukraine est un signe fort et une volonté affichés de récupérer la Crimée. Ce nouveau format a été proposé par le Chef de l’État ukrainien en septembre 2020, lors de la 75e session de l’Assemblée générale de l’ONU. Dans son premier discours, le président ukrainien a exhorté ainsi les États membres de l’ONU à se joindre à la création d’une telle plateforme.
Le cas de l’Ukraine ressemble à peu de choses près au drame que vit la RDC dans sa partie Est, confrontée à une insécurité chronique, à des pillages des ressources naturelles et des tentatives de balkanisation..
En RDC, le président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et le gouvernement continuent de prendre des mesures décisives et de trouver de nouveaux moyens de résoudre la situation afin de rétablir et de stabiliser la situation sécuritaire dans l’Est de notre Pays. Voilà les raisons de l’État de siège dans les deux provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. Les efforts sont entrepris dans tous les domaines (diplomatiques) possibles pour maintenir les relations internationales avec les pays africains, mais aussi avec un certain nombre de pays amis, reprise de l’aide financière du Fonds monétaire international, implication de représentants des forces spéciales américaines dans la formation des groupes (équipes) congolaises et des gardes-parcs, etc. Est-ce suffisant pour arrêter d’une manière ou d’une autre les pertes de vie de nos concitoyens ? Les Congolais doivent continuer à chercher de nouvelles opportunités pour arrêter l’effusion de sang. Comme qui dirait : « Ne vous arrêtez pas ! Ne croisez pas les bras ! Croyez en un avenir radieux et paisible ! Et impliquer davantage la communauté internationale dans ce processus. La Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo n’est qu’un des leviers de l’engagement international. » Et donc, il faut compter d’abord sur nos propres efforts, sur la consolidation de l’unité nationale afin de barrer la route à toutes sortes de convoitise et toute tentative de couper une partie de notre pays.
En prenant l’exemple de l’Ukraine qui associe d’autres pays du monde pour restaurer la paix chez lui, nous pouvons envisager un nouveau format qui accélérera le retour de la paix sur le sol congolais. Plus de nouveaux efforts, plus d’essais de nouvelles voies, peut-être que cela portera ses fruits pour atteindre les objectifs souhaités. Notre objectif est un : la paix. D’où, il faut mettre fin à l’arbitraire et à faire verser le sang de nos citoyens.

Patrick ILUNGA

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top