securité

Nomination dans l’armée – Pourquoi les FARDC avaient besoin d’une reconfiguration : Lecture de Nicaise Kibel Bel, expert des questions militaires

” Plus que jamais, la RDC a besoin d’une grande réforme dans le secteur de la défense et sécurité “. C’est vrai qu’il y a une loi de programme militaire qui a été examinée au Conseil des ministres. Comme on dit, vaut mieux tard que jamais. Mais même l’enfer est pavé de bonnes intentions. Il ne suffit pas de voter, mais il faut chercher à appliquer cette loi. Il faut l’appliquer parce que notre armée a été conçue dans le type d’armée traditionnelle. Donc, notre armée est une armée de retard. Il faut concevoir une armée du présent et du futur. Il faut construire une armée capable de répondre aux menaces d’aujourd’hui et de demain “.

” Les nominations que vient d’opérer le chef de l’État, il faut les saluer. Depuis le départ de l’ancien président Joseph Kabila, le président Félix Tshisekedi n’a pas touché à l’ossature de l’armée. Déjà en 2020, le désormais ancien chef d’État major général, le général Célestin Mbala était sur la liste de retraite, mais il a été gardé deux ans durant. Donc c’était important pour le chef de l’État d’opérer ce changement en profondeur. Il remplace le général Célestin Mbala par le lieutenant-général Christian Tshiwewe. C’était important. Il remplace aussi le commandant des opérations, mais surtout il remplace le commandant chargé du renseignement militaire. Le rôle du renseignement militaire est prépondérant dans un pays. Depuis la mort du général Delphin Kahimbi, ce poste est resté pratiquement vacant, géré par un intérimaire, lui aussi étant sur la liste des retraités. Il était important aussi de toucher à ce poste-là et reconfigurer l’armée. Aujourd’hui, nous pouvons dire que l’État-major des FARDC actuel est maintenant dans la vision du chef de l’État Félix Tshisekedi”.

 

“Le président Félix Tshisekedi, au lendemain de sa prise des fonctions, avait promis de sécuriser les frontières nationales et surtout de mettre fin à l’activisme des groupes armés et du terrorisme ADF MTM, mais voilà qu’il y a un autre phénomène qui est arrivé, le phénomène M23. Et effectivement, il y va même de son deuxième mandat. Il faut une armée qui arrive à reconquérir l’espace Bunagana qui est entre les mains du Rwanda. Et je pense que c’est l’impulsion qu’il donne, le nouveau souffle qu’il donne à l’état-major qu’il vient de nommer, parce qu’il faut souligner que le nouveau chef d’état-major général fut le commandant de la garde républicaine. C’est un homme de confiance. Le chef connait ses capacités et sa moralité. C’est à lui qu’il confie la mission de sécuriser le territoire national, mais surtout de bouter l’ennemi dehors “.

” Nous souhaitons désormais , qu’il n’y aura plus d’impunité et on ne parlera plus de détournement des soldes ou de fonds dans l’armée “.

Propos recueillis par Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top