TECHNOLOGIE

Nommé au C.A. de l’INSP : Jean-Jacques Muyembe, au-delà de la casquette de scientifique, un technocrate !

Le chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a, outre les mandataires des entreprises et services publics, nommé les membres du Comité de gestion et du Conseil d’administration de  l’Institut national de santé publique (INSP). Parmi les heureux promus, figure le Docteur Jean-Jacques Muyembe. Le scientifique et virologue congolais a été encore rappelé sous le drapeau mais cette fois-ci pour ses qualités managériales. Le Directeur général de l’Institut national des recherches biomédicales (INRB) travaillera au sein de la nouvelle équipe dirigeante de l’INSP composée du tandem André Tshisawu et  Dieudonné Mwamba Kazadi, respectivement nommés Président du Conseil d’administration et Directeur Général. Avant sa nomination, le professeur Muyembe a vu son nom figurer en premier sur la Short List des meilleurs chercheurs de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) pour le premier semestre de l’année académique 2021-2022. Il a reçu pour ce faire un trophée et un brevet de cette alma mater. Les dix premiers chercheurs séniors, renseigne l’Agence congolaise de presse (ACP),  sont les professeurs Jean-Jacques Muyembe, Raphaël Tshimanga, Longo Mbenza, Sylvain Shomba, Jean-Marie Kayembe Ntumba, Michel Bisa, Makulo, Antoine Tshimpi et Sumaili Kiswaya.

Saluant le comité de gestion pour l’organisation de cette activité qu’il a trouvée originale depuis la création de cette alma mater, le Professeur Jean-Jacques Muyembe a réaffirmé son engagement à activer la recherche à la faculté de médecine dans le cadre du partenariat UNIKIN et l’INRB. Il a indiqué par la même occasion que la recherche est importante pour le développement d’un pays, félicitant à cette occasion le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui fait appel chaque fois aux chercheurs congolais dans la riposte aux différents problèmes de santé publique dans le pays notamment, le cas de COVID-19 ou de la fièvre hémorragique Ebola dont il a découvert le vaccin il y a deux ans.

A en croire le Docteur Muyembe, ‘’ l’heure n’est plus aux plaintes mais plutôt au travail, en mettant la main dans la patte pour trouver des solutions aux problèmes du pays ‘’.Pour rappel, le médecin congolais est vainqueur de la troisième édition du prix décerné par le Gouvernement japonais, pour la recherche médicale en Afrique. La récompense lui a été remise, le 25 avril 2022, pour ses recherches sur le virus Ebola et d’autres virus mortels, ainsi que ses efforts déployés pour former plusieurs personnes en vue de lutter contre ces maladies. Le gouvernement japonais a créé le Hideyo Noguchi Africa Prize, en juillet 2006, à la mémoire du Dr Hideyo Noguchi (1876-1928), partisan de la recherche médicale en Afrique. Le prix est décerné tous les cinq ans. Le premier a été attribué en 2008 et le deuxième en 2013. Il comprend deux catégories: la recherche médicale rendant hommage à une personne et les services médicaux rendant hommage à une personne ou à une organisation. Le bénéficiaire remporte notamment la somme de 1, 18 million de dollars

Né en 1942 en RDC, J.-J. Muyembe-Tamfum est titulaire d’un diplôme de médecine de l’Université Lovanium (actuelle UNIKIN) et d’un doctorat en médecine/virologie du Rega institute for medical research de l’Université catholique de Louvain (Belgique). Il est actuellement le DG de l’INRB et professeur de microbiologie médicale/virologie à la faculté de médecine de l’UNIKIN. Le Dr Jean-Jacques Muyembe-Tamfum évolue depuis plus de cinquante ans dans la recherche médicale et la formation en RDC.

La contribution du Dr Muyembe-Tamfum à l’éducation est également remarquable. Après avoir servi à la Faculté de médecine de l’UNIKIN pendant plus de quarante ans, il a formé plus de mille jeunes chercheurs en RDC. De nombreux diplômés de ses programmes jouent désormais un rôle essentiel dans la lutte contre les maladies infectieuses dans le monde. Il a également contribué à la création de l’Ecole de santé publique de Kinshasa. Le Dr Muyembe-Tamfum a créé des réseaux et établi des partenariats internationaux hors d’Afrique tel que l’Institut national des maladies transmissibles (Afrique du Sud), l’Institut de médecine tropicale, Anvers (Belgique), l’Institut de recherche pour le développement, Université de Montpellier (France), l’Institut Robert-Koch, Berlin (Allemagne), les Instituts nationaux de la santé (États-Unis). Cette liste n’est pas exhaustive.

Après toutes ces performances, tout porte à croire que le choix porté par le président Félix Tshisekedi, en la personne de ce virologue, n’est lié qu’aux exploits réalisés de par ses capacités des recherches mais surtout, par ses capacités d’apporter des solutions rapides et idoines aux problèmes pathogènes.

Voldi Kengi

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top