securité

Nord-Kivu : Uhuru Kenyatta, en “soldat” de la paix à Goma

Uhuru Kenyatta est arrivé dans le Nord-Kivu après deux jours de travail pour le dialogue et la paix à Kinshasa. L’ancien président a atterri à Goma, une ville aujourd’hui prise de panique après que de folles rumeurs ont couru la mégalopole autour d’une prétendu présence des rebelles. Selon la société civile locale, les combats entre les FARDC et les rebelles du M 23 sont à moins de 20 kilomètres de cette ville.

De violents combats de Kibumba et de Kanyaruchinya et l’ensemble des combats dans le Nord-Kivu, ont forcé plus de 200 000 personnes a fuir leur villages. Ce matin, la ville de Goma a accueilli d’autres déplacés, ayant fui les combats.

Ce mardi, le président Kenyatta a pu parler déplacés. A Kinshasa, l’ancien chef de l’État a parlé avec les communautés des provinces du Nord et Sud Kivu et celles de l’Ituri. Ces communautés ont dit à M Kenyatta “d’inciter tous les Etats membres de la communauté d’Afrique de l’Est à ouvrir des espaces de négociations avec leurs groupes armés opérant en RDC, notamment, le Rwanda avec le FDLR, le Burundi avec le FNL; RED TABARA, FOREBU et l’Ouganda avec les ADF-NALU”.

L’ancien président a appelé les parties prenantes, y compris les groupes armés, à déposer les armes et qu’ensemble avec le gouvernement et les médias, soit créé une synergie pour la paix en RDC. A Kinshasa, Kenyatta a indiqué qu’il s’attèle à amener les parties prenantes à reconnaître le gouvernement “légal et légitime” de la RDC sous “le leadership” du Président Félix Tshisekedi, à “respecter la Constitution de ce pays [la RDC] ainsi que la souveraineté et l’intégrité de son territoire”.

“Je ne suis pas venu ici avec une mentalité particulière pour imposer le diktat sur ce qui doit être fait”, a-t-il déclaré ajoutant qu’il est venu plutôt pour écouter les différents acteurs de sorte à faciliter les choses pour le retour de la paix dans l’Est de la RDC.
M Kenyatta a déclaré qu’il a beaucoup entendu de la part des parties impliquées et que c’est sur cette base que la facilitation entend évoluer désormais. “Nous tenons à avoir la paix et la confiance mutuelle avec tous les voisins de la RDC”, a-t-il soutenu avant de relever la complémentarité qui existe entre le processus de paix de Nairobi qu’il pilote et les efforts de médiation entrepris par le Président angolais Joao Lourenço à travers la feuille de route de Luanda.

A Goma, le facilitateur du processus de paix de Nairobi a été invité au Centre Conjoint de Coordination des opérations avant de prendre la route de Rutshuru jalonnée de sites des déplacés fuyant les atrocités des groupes terroristes.
Le Facilitateur, Uhuru Kenyatta, a été choqué par l’ampleur de la situation et il a fermement dénoncé cette crise humanitaire que subit la population du Nord Kivu..

Par groupes , des nombreuses familles arrivent chaque jour de Rutshuru particulièrement du groupement de Kibumba et Muhumba et squattent tous les lieux de prières, écoles et autres espaces publics du territoire de Nyragongo.

Selon l’administrateur de territoire militaire, ces déplacés sont évalués à 38. 440 personnes y compris les enfants.
La grande concentration des déplacés se trouve à Kanyaruchinya, un vaste camps de fortune situé à 10 km du centre ville.

Le Facilitateur Uhuru Kenyatta a été écœuré de voir ces colonnes de déplacés fuyant les atrocités commises par les terroristes du M23 soutenus par le Rwanda

Ce mouvement massif a été amplifié ce mardi par une fausse alerte fruit d’une manipulation orchestrée par le camp des terroristes.
Du coup, les déplacés ont déferlé vers le centre ville à la recherche d’abris.

Le programme du facilitateur comprenait aussi une séance de travail avec les autorités civiles et militaires locales avant de se présenter devant la presse.

“Ce que j’ai vu est une catastrophe, ce que j’ai vu sera un désastre humanitaire si nous n’y prenons garde “;
“Il faut immédiatement arrêter cette guerre”
Uhuru Kenyatta a réitéré son appel invitant les groupes armés à déposer les armes afin de rentrer dans le processus politique des discussions de Nairobi.
Uhuru Kenyatta a lancé un appel aux partenaires de la RDC afin d’aider ce pays à éviter une plus grande catastrophe humanitaire.

C’est en début de soirée que le facilitateur a repris son avion en direction de Nairobi.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top