Politique

Nouveau plan stratégique de la réforme des Finances publiques : L’Union européenne s’engage aux côtés de la RDC pour une meilleure gouvernance économique

‘’ L’amélioration de la gouvernance dans la gestion des Ressources naturelles, des entreprises du Portefeuille et des Finances publiques ‘’ constitue le 5ème pilier de l’ambitieux Programme gouvernemental présenté, en Avril 2021, à l’Assemblée nationale par le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, pour solliciter à la fois son vote et l’investiture du Gouvernement de l’Union sacrée de la nation (USN, la nouvelle majorité au pouvoir). S’agissant particulièrement des Finances publiques, le Gouvernement des warriors veut se doter d’un nouveau Plan stratégique de la réforme des Finances publiques (2022 – 2028). Pour ce faire, les représentants des pays et organismes au sein du Groupe inter-bailleurs et experts congolais en charge des Finances publiques se sont réunis en atelier, du mardi 16 au mercredi 17 novembre, au Fleuve Congo Hôtel by Blazon, afin de valider les principaux axes contenus dans le nouveau Plan stratégique de la réforme des Finances publiques avant sa soumission au Conseil des Ministres pour adoption. ‘’

 

Ces axes stratégiques sont au nombre de huit (8) ‘’, a déclaré à la presse M. Godefroid Misenga Milabyo, Coordonnateur national du Comité d’orientation de la Réforme des Finances publiques (COREF). Il s’agit de : 1)  De réforme budgétaire afin de doter le pays d’un cadre budgétaire crédible, pluriannuel, participatif et aligné sur les politiques publiques ; 2) La politique fiscale et administration fiscale moderne afin d’accroître les ressources internes par l’optimisation des capacités de mobilisation des recettes en réduisant, davantage, les écarts fiscaux des principales impositions ; 3) La gestion de la dépense publique afin d’améliorer la qualité de la dépense publique ; 4) La comptabilité publique et gestion de la trésorerie afin de rendre les systèmes de gestion comptable, de trésorerie et de production des statistiques des finances publiques conformes aux bonnes pratiques ; 5) Le contrôle des finances publiques afin de garantir le bon emploi des deniers publics et permettre aux décideurs d’assurer la maîtrise des risques liés à la gestion des politiques publiques dont ils ont la charge ; 6) La gestion des finances publiques provinciales et locales afin d’améliorer le système de gestion des finances publiques au niveau provincial et local pour financer le développement à la base ; 7) La gouvernance participative des finances publiques afin de renforcer la transparence par l’accès public à l’information budgétaire et le contrôle citoyen dans la gestion des finances publiques ; et enfin, 8) La numérisation du système de gestion  des finances publiques pour assurer l’interconnexion ou l’intégration des différents systèmes d’information sur les principaux domaines de gestion des finances publiques.

La réforme des Finances publiques reçoit le soutien du Groupe inter-bailleursLa présentation du nouveau Plan stratégique de la réforme des Finances publiques a été saluée à la représentation de l’UE en RDC qui se félicite de la mobilisation des partenaires auprès des autorités congolaises. Ce nouveau Plan stratégique de la réforme des Finances publiques propose un Plan d’action précis qui intègre les axes d’intervention détaillés dans le Mémorandum de politique économique et fiscale du Programme triennal soutenu par la Fédération des entreprises du Congo (FEC) et le Fonds monétaire international (FMI).En appui à cette stratégie, cinq (5) axes ont été identifiés par les partenaires techniques et financiers dans le cadre du Groupe inter-bailleurs en charge des Finances publiques : 1) La transparence minière ; 2) La mobilisation des recettes (exonérations, Taxe sur la valeur ajoutée, Code des impôts) ; 3) La digitalisation (recettes, passation des marchés, gestion budgétaire, comptabilité) ; 4) La décentralisation financière ; et enfin, 5) La bonne gouvernance budgétaire (contrôle interne budgétaire, compte unique du trésor, exécution du budget).Jean-Marc Châtaigner : ‘’ La gouvernance économique, c’est l’épine dorsale de la gouvernance politique.

’’ Le moment est opportun et favorable à une amélioration notable de la gouvernance économique en RDC. La gouvernance économique, c’est l’épine dorsale de la gouvernance politique. Elle mérite donc une attention particulière en cette période de relance des réformes publiques dans laquelle s’inscrit le nouveau Plan stratégique de la réforme des Finances publiques présenté ce jour par le Ministre des Finances (Ndlr : Nicolas Kazadi) et ses équipes ‘’, a déclaré M. Jean-Marc Châtaigner, ambassadeur de l’Union européenne en RDC.Pour accompagner la RDC dans la mobilisation des ressources, étape essentielle pour une juste redistribution et le financement des programmes sociaux, a annoncé le diplomate Européen, l’Union européenne et plusieurs partenaires vont renforcer leur coordination et leur concertation notamment en matière d’appui budgétaire. La signature du Protocole d’accord d’un cadre permanent de concertation et de suivi des réformes des Finances publiques dès l’ouverture des travaux dudit Atelier, s’inscrit dans cette volonté commune portée par le Ministère des Finances.

L’Union européenne soutient le projet d’interconnexion des régies financières rd-congolaisesProfitant de l’occasion ainsi offerte, le chef de la représentation de l’UE en RDC a également annoncé la relance de programmes de coopération plus conséquents, définis dans le cadre d’un dialogue politique ouvert avec les autorités congolaises en matière de gouvernance économique.‘’ Pour appuyer ces actions, l’Union européenne qui assure, avec la Banque mondiale, la co-présidence du Groupe inter-bailleurs en charge des Finances publiques, a fait de la gouvernance économique une priorité dans ses programmes de partenariat avec la RDC ‘’, a fait l’Ambassadeur Jean-Marc Châtaigner. En plus de ce soutien, l’Union européenne agit notamment pour l’interconnexion des régies financières – La Direction Générale des Impôts (DGI), la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA) et la Direction Générale des Recettes Administratives, Domaniales, Judiciaires et des Participations (DGRAD) – à hauteur de 3 millions d’euros et s’est engagée, dans le cadre de sa coopération pour la période 2021-2027, à renforcer son soutien à la modernisation et la transparence des Finances publiques au travers du programme ‘’ Unis pour la Prospérité ‘’.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top