Culture

Obsèques du Cardinal Monsengwo : Fridolin Ambongo, les hommages d’un héritier spirituel

Ce mardi 20 juillet, l’esplanade du Palais du peuple a abrité l’un des moments fort émotionnels à la dimension nationale. C’est toute la RDC qui a rendu un hommage mérité à celui qui aura marqué de ses empreintes dans l’église du Congo, mais aussi dans l’areine politique, le Cardinal Laurent Monsengwo pasinya.

Le Cardinal Fridolin Ambongo est l’héritier spirituel de cet illustre disparu. Dans son homélie, il a rendu un grand hommage à son prédécesseur. Un hommage qui se définit aussi, par la poursuite du combat du regretté et d’accomplir l’oeuvre de Dieu pour l’humanité.

«L’œuvre de Dieu aujourd’hui, c’est de voir l’Afrique, c’est de voir le Congo debout, uni et prospère. C’est de voir les fils et filles de ce grand continent et de ce grand pays sans distinction de langues, de tribus, de religion, de classe sociale se donner la main pour faire reculer les frontières de l’injustice, de l’égoïsme, de l’exploitation des pauvres et s’engager à bâtir dans la paix ce Congo de nos rêves tel que nous chantons dans notre hymne », a déclaré L’archevêque métropolitain de Kinshasa.

Poursuivant son mot, Fridolin Ambongo indique que l’œuvre de Dieu pour la renaissance du Congo et aussi du continent africain pour lequel le cardinal Monsengwo a consacré toute sa vie, c’est de voir nos dirigeants ne pas se considérer comme des propriétaires de nos pays mais comme des humbles serviteurs pour le bien et le bonheur des populations.

Pour le prélat Catholique, la meilleure façon d’honorer la mémoire de ce personnage qu’est Laurent Monsengwo, c’est de s’engager résolument pour que les richesses immenses dont Dieu a dotées notre pays servent réellement au bien de nos populations et non à un petit groupe des privilégiés.

« On ne peut rendre hommage à la mémoire du cardinal Laurent si on laisse la population croupir dans la misère alors que les gouvernants vivent dans l’opulence et l’impunité. Honorer la mémoire du Cardinal Monsengwo c’est aussi devenir des artisans de paix, de Justice, de l’instauration de l’état de Droit pour que le vivre ensemble dans la paix et la réconciliation nationale soit possible en Afrique et au Congo», a poursuivi ce Prince de l’église devant un public composé de la haute autorité du pays Félix Antoine Tshisekedi et son homologue du Congo-Brazzaville Denis Sassou Ngwesso, les membres du gouvernement, les élus, les hommes de l’église mais aussi les fidèles et autres.

C’est en 2018 que Fridolin Ambongo succède au Cardinal Mosengwo comme archevêque de Kinshasa sous la bénédiction du Pape François, avant qu’il ne soit créé Cardinal par celui-ci, en date du 05 novembre de l’année suivante.

Après les hommages officiels et l’Eucharistie du 20 au 21 juillet courant, le corps du Cardinal Monsengwo sera inhumé à Notre Dame du Congo, aux côtés de ses prédécesseurs les Carninaux Joseph-Albert Malula et Frédéric Etsou Nzambi Bamungwabi.

Edouard Funda et Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top