election

Où est passé Corneille Nangaa ?

Pour avoir été l’un des acteurs majeurs de la première alternance pacifique au pays, l’ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Nangaa, est entré dans l’histoire du Congo par la grande porte, même si la mémoire collective n’a pas encore réalisé le travail immense, même par ces fils du pays, en intégrant la volonté du moment aux prescrits de la loi. Plus de trois ans après cet événement du passage à témoin, l’opinion s’interroge de ce qu’est devenu ce compatriote qui est compté parmi les meilleurs experts africains en matière électorale ?

Très absent des médias, Corneille Nangaa n’est visible nulle part, comme s’il avait décidé de s’effacer pour laisser la place à son successeur de mener sa politique sans l’ombre de son illustre prédécesseur.

Il y a quelques semaines, il est apparu furtivement lors du passage de l’équipe des Nations Unies qui était en mission en RDC pour évaluer les besoins de celle-ci en matière électorale. C’est à cette occasion que la presse a découvert que l’alterneur en chef était retranché en province où, depuis plus d’une année, il s’était transformé en fermier.

Corneille Nangaa agriculteur ?

Question qui étonne certes, mais qui ne surprend pas car qui d’autre que lui connaît ce pays pour l’avoir arpenté de fond en comble ? En sa qualité d’abord de secrétaire exécutif national sous l’Abbé Apolinaire Malu malu et ensuite pendant plusieurs années comme président de la CENI, Corneille Nangaa peut avec raison se targuer d’être parmi les congolais ayant la maîtrise de la cartographie du pays.

Avec un tel bagage intellectuel doublé d’une formation d’économiste, il a sans doute, compris que le chemin de l’avenir passait par la terre. Retour à la terre et investissement massif dans cette activité, nous avons appris que bientôt, de cette activité il fournira du riz, du maïs, du manioc en grande quantité aux consommateurs congolais. Sans se départir de son calme, l’homme de la machine à voter semble avoir trouvé un moyen de donner à ses compatriotes une alternative aux illusions chimériques qui poussent des centaines des milliers des congolais à quitter l’arrière pays pour venir gonfler les troupes des chômeurs dans les grandes villes. En se positionnant comme ami de la terre, lui qui a navigué  dans les hautes sphères, Corneille Nangaa donne l’exemple d’une grande humilité et démontre que l’on peut servir son pays à n’importe quel poste et surtout dans n’importe quelle partie du pays. Un démenti formel à ceux qui estiment n’être dignes que de la république de la Gombe.

Corneille Nangaa vit vraiment son surnom d’alterneur car il démontre qu’après les fonctions, il y a une vie et que tant qu il y a la vie, il y a des alternatives pour ceux qui croient en eux mêmes.

Robert tanzey

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top