ACTUALITE

Pacification de l’Est de la RDC : L’Assemblée nationale s’oppose aux négociations devant aboutir à l’intégration dans l’armée des forces négatives.

Réunis en sa séance plénière, mardi 08 novembre 2022, les élus nationaux ont débattu sur l’existence et la recrudescence des groupes armés qui tuent, massacrent, violent les paisibles citoyens congolais et qui pillent les ressources naturelles de la République Démocratique du Congo (RDC) avec la complicité du Rwanda, sous la couverture du Mouvement du 23 Mars (M23) et d’autres pays étrangers dans sa partie orientale.

Face à ces atrocités, les représentants du peuple ont découragé toute négociation tendant à intégrer au sein des forces Armées, de la Police nationale ou de tout autre service de sécurité des éléments issus des groupes armés dont le M23.

La chambre basse du Parlement congolais a également noté que les services de sécurité congolais ont été infiltrés suite à ce processus répété de mixage et brassage des groupes armés.

Dans l’attente de l’adoption d’une loi y relative, les élus ont formulé des recommandations au Gouvernement, avant de déclarer d’abord le M23 groupe terroriste, au regard de l’article 2 de la Convention de l’Union Africaine (UA) sur la prévention et la lutte contre le terrorisme. Dans la foulée, l’Assemblée nationale, considérant que le M23 est un groupe terroriste soutenu par l’armée rwandaise ; considérant la détermination des autorités congolaises de bâtir au cœur de l’Afrique, une armée forte, patriotique et républicaine capable de défendre l’intégrité du territoire de la République Démocratique du Congo et son peuple ; considérant l’urgence et la nécessité de prémunir les forces Armées congolaises, la Police nationale et autres services de sécurité de l’infiltration et autres conséquences néfastes découlant des processus répétés de mixage et brassage des groupes armés, interdit au Gouvernement de la République cette politique qui a déjà créé beaucoup des problèmes au pays par le passé et surtout, exacerbé les souffrances de nos paisibles compatriotes, avec comme corollaire une situation humanitaire déjà très préoccupante.

Prouesses des FARDC

Des bombardements de l’aviation militaire des forces armées de la RDC sur plusieurs positions de l’ennemi ont été annoncés par des sources militaires et sécuritaires.
Une riposte qui a poussé l’ennemi déjà sous le choc d’accuser la force régulière d’utiliser des avions de chasse et des hélicoptères d’attaque dans les zones sous son contrôle. Une option que le mouvement terroriste qualifie, dans son dernier communiqué, de ” belliciste ”.

On peut dire que la mobilisation générale des congolais a fait changer le camp de la peur, car le M23 remet sur la table l’option d’un dialogue.

Edouard Funda

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top