ACTUALITE

Page noire :Verckys Kiamuangana s’en est allé

Tel un couperet, la nouvelle est tombée et s’est vite répandue comme une traînée de poudres sur les réseaux sociaux, et sur toutes les places publiques de la ville de Kinshasa et du pays. Auteur-compositeur, arrangeur, saxophoniste, producteur et chanteur, Kiamuangana Mateta alias Verckys n’est plus. Il a tiré sa révérence, selon les informations recoupées, au Centre médical de Kinshasa (CMK), ce jeudi 13 octobre pendant la journée à l’âge de 78 ans d’âge, et que sa dépouille a été conduite à la morgue de l’hôpital du cinquantenaire.

Né en 1944, Verckys Kimuangana est ancien de l’orchestre Ok Jazz de Luambo Makiadi et patron du groupe Vévé. Il s’était révélé auprès du grand public par la chanson “Nakomitunaka”, “Je me demande”. Une chanson publiée en 1971 dans laquelle il avait dépeint un certain nombre de faits bibliques qui seraient, d’après lui, défavorables à la race noire.

Parmi ses interrogations soulevées dans ce qui peut être appelé sans peur d’être contredit chef-d’œuvre, il y a : pourquoi Adam et Eve, Jésus Christ, tous les Saints sont de race blanche ? Toutes les statues dans les églises chrétiennes représentent des personnes blanches ? Qui est donc l’ancêtre de la race des noirs? A l’époque, la chanson avait suscité une vive polémique décriée par l’église catholique, pendant la période du recours à l’authenticité lancée par feu Mobutu, alors président du Zaire.
Durant plusieurs années, il a également été aux commandes de l’Union des musiciens zairois, (UMUZA), qui deviendra par la suite l’Union des musiciens congolais (UMUCO)

Vers les années 90, l’homme aux poumons d’acier était un des grands patrons et mécènes de la musique congolaise. Plusieurs l’identifient comme “conflictuel” profitant de la fortune qu’il avait, pour poser des actes taxés de déconcertants. Plus d’un lui reprochent aussi d’être à la base des dislocations d’un nombre important d’orchestres de l’époque à l’instar de Zaiko langa langa, Langa langa stars, Choc stars et tant d’autres.
Son immeuble Vévé center situé dans la commune de Kasavubu au coin des avenues Kasavubu et bongandanga abritait le studio vévé où plusieurs groupes musicaux enregistraient à l’époque.
Le PDG verckys Kiamuangana avait bâti un empire qui avait fait de lui l’un des patrons de la musique congolaise. Sa disparition corse la liste des grands de la musique congolaise qui ont fait le voyage de l’au-delà, mais laissant aux générations de l’après eux, cette Rumba qui a fait récemment son entrée dans le patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO.

Fiston Oleko.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top