Culture

Penser l’avenir du Congo face aux enjeux mondiaux : Henri Mova pose les bases d’une réflexion Géopolitique


Théoriser l’histoire du Congo et penser son avenir. Voilà l’exercice intellectuel auquel s’est adonné Henri Mova Sakanyi. Une cogitation intellectuelle de laquelle sont sortis 5 livres, traitant avec minutie
des questions de Géopolitique et géostratégie. Ces livres, écrits par le professeur Henri Mova Sakanyi, ont été présentés et portés sur les fonts baptismaux lundi 13 septembre dernier à Showbuzz, à Kinshasa. La présentation de ces ouvrages a été faite par des professeurs d’universités devant un public, lui aussi composé des professeurs d’universités, des parlementaires, des ministres honoraires, des journalistes, des étudiants et des anonymes, intéressés par les questions internationales. A travers ces 5 ouvrages, le professeur Mova scrute le passé, à travers une lecture basée sur la géopolitique et la géostratégie, pour enfin poser les jalons de l’avenir de la RDC et de l’Afrique.

Se fondant sur la réalité du système international actuel qui veut qu’aucun pays ne peut croire vivre en vase clos, le professeur Mova montre que les enjeux mondiaux ont forcément un impact au niveau local et vice versa; et qu’il est indispensable pour le Congo et l’Afrique d’asseoir une vision stratégique pour ne pas avoir à subir de manière passive les enjeux internationaux.

Dans son ouvrage intitulé “Les profanateurs du 30 juin”, présenté par le professeur Daniel Makiese, Henri Mova peint le tableau de ce Congo, “géant aux pieds d’argile”. Pour le professeur Mova, la RDC est malade de sa classe politique. Celle-ci est responsable, selon lui, de la descente aux enfers du Congo, par son “aveuglement collectif et son manque de vision”. L’ancien ministre est sans concession sur cette classe politique, bien “en deçà de la hauteur des enjeux du pays”. Ce livre est une autopsie du Congo, doublé d’une étude des menaces qui planent sur la souveraineté de la RDC. Une étude sur “les artisans du chaos”, comme le souligne l’auteur lui-même.

Tout de même, malgré les fragilités politiques et la faiblesse de la société congolaise à s’investir dans la réflexion stratégique, Henri Mova reste optimiste quant à l’avenir du Congo. Dans son autre livre intitulé “Congo, survie et grandeur”, l’auteur élabore les bases de la survie du Congo. Selon lui, il convient de penser l’avenir du Congo afin d’éclairer les décisions stratégiques face aux enjeux mondiaux. Il n’est donc pas normal que le monde étudie, réfléchisse et projette l’Afrique à travers des analyses géostratégiques, pendant que le continent africain lui-même, et le Congo, ne réfléchissent ni sur eux-mêmes, ni sur le monde. Ceci constitue une faute stratégique qu’il convient de corriger.

Pour sa part, Mova Sakanyi a déjà jeté les bases, depuis 2007, d’une agora géopolitique à travers la mise en place du Centre d’Intelligence stratégique et des relations internationales (CISRI). Cet espace est le creuset des intelligences pour penser le Congo. Au niveau institutionnel, de tels think tanks sont plus qu’indispensables, insinue l’ancien Vice-premier ministre, qui,
selon la logique de son argumentaire, la survie et la grandeur du Congo et de l’Afrique passent forcément par la stratégie, “l’anticipation, le renseignement et les projections pour éviter la surprise”. Il faut “gérer l’incertitude et conjurer la menace”, ajoute-t-il.
Présenté et résumé par le professeur Evariste Boshab, “Congo, survie et grandeur” compte 776 pages. 1459 auteurs y sont cités. Une œuvre qui s’est efforcée de déceler les pathologies qui gangrènent la réalité politique et sociale de l’Afrique et du Congo. De quoi laisser administratif Evariste Boshab qui a qualifié ce livre de “monumental”.

A l’évidence, il s’agit pour le Congo d’avoir impérativement un recul stratégique afin de mieux appréhender les évènements à venir, mais aussi présents, à l’exemple du Covid 19.
La pandémie de coronavirus a fait l’objet d’un livre : ” Le système international à l’épreuve du Covid 19. Un questionnement géopolitique”. Présenté par le professeur Félix Momat, le livre de 545 pages, est une analyse transversale de la question de Covid 19. ” Le Covid-19 est-il une surprise stratégique contre lequel le monde est appelé à lutter ?”, s’interroge Mova dans le livre. Paraphrasant d’autres scientifiques Henri Mova affirme que le Covid-19 est une maladie globale, géopolitiquement et géographiquement, et qu’il serait une erreur de laisser sa gestion entre les mains des seuls spécialistes de la santé. Le professeur Henri Mova interpelle les différentes disciplines à apporter des grilles de lecture pour mieux appréhender cette maladie qui aura prouvé que le monde est désormais global et interelié, d’autant plus qu’il est aujourd’hui possible, qu’une poignée des mains à Wuhan crée un tsunami mondial. Ce déchaînement sanitaire a aussi son explication dans les théories des relations internationales.

Interpellé au plus haut point par des questions géopolitiques, le professeur Henri Mova a consacré deux livres ( Traité de Géopolitique, Tome I et Tome II) à la compréhension des concepts de ce domaine. Une démarche épistémologique et comparative, mais qui campe et explique, à travers ces deux Tomes, les subtilités du monde actuel, lequel est passé (de manière générale) des guerres avec armes à feu à des guerres économiques et géostratégiques, plus soft mais tout aussi impitoyables.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top