Culture

PERSE-EPST : Ouverture de l’Atelier de validation du code de bonne conduite du personnel enseignant

Dans le souci de mettre l’élève congolais à l’abris de toutes les violences, les abus et la discrimination qui font que les enfants soient traumatisés et se retrouvent en dehors du système, un atelier de validation du code de bonne conduite du personnel enseignant a été ouvert Jeudi 10 juin 2021 à l’hôtel venus de Kinshasa. Il est organisé dans le cadre du Projet d’Equité et de renforcement du système éducatif (PERSE).

A en croire Matthieu Mukenge Bakina, directeur chef de services des ressources Humaines, à travers le Projet d’ Équité et de Renforcement du Système Éducatif (PERSE) avec l’appui d’autres partenaires, le gouvernement de la République démocratique du Congo a pensé mettre en place un code de bonne conduite pour réguler le comportement de l’enseignant congolais.
“L’atelier s’inscrit dans la ligne droite des activités qui sont menées dans le contexte du Projet d’Équité et de Renforcement du Système Éducatif (PERSE) un projet du gouvernement congolais qui vise l’appui à la gratuité de l’enseignement tout en mettant un accent particulier sur le renforcement de son système.
Et Donc, cette activité est focalisée sur la validation d’un code de bonne conduite du personnel enseignant.
Ceci, dans le souci de réguler le comportement du personnel enseignant, lui qui a la charge d’instruire l’enfant et de lui communiquer ce dont il a besoin pour qu’il soit un bon citoyen congolais”, a t-il expliqué.

De la participation de la Banque Mondiale au projet, Mathieu Mukenge souligne que la Banque Mondiale intervient dans ce projet à partir des Indicateurs liés au Décaissement (ILD) et aux Résultas Liés au Décaissement.
“Dans le protocole d’accord qui met autour d’une table le gouvernement congolais et la banque mondiale, il y a un certain nombre d’activités que les acteurs du gouvernement devront mener. À l’issue de ces activités, un certain nombre des résultats seront atteints par rapport au code de bonne conduite.
Et aujourd’hui, si le gouvernement valide un code et le présente officiellement, la banque mondiale decaissera 30 millions de dollars pour accompagner le projet et assurer sa réussite. Et le Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA) accompagne le projet dans la prise en charge psycho-sociale des enfants qui seront victimes des viols”, a t-il martelé.

À cet étape, un texte martyre sera soumis à l’ensemble des partenaires qui interagissent dans le système éducatif congolais pour pouvoir valider le contenu qui sera mis sur la place publique. Donc, dans tous les établissements de l’enseignement primaire et secondaire.
Ce code sera signé par tous les personnels enseignants.
une fois le code signé, l’enseignant aura pris un engagement écrit, lequel sera archivé et le mettra dans l’obligation de le respecter. Ceci dans le but d’assainir les milieux scolaires et de mettre les futurs cadres du pays à l’abri des violences en millieux scolaires.
Il ressort également de cet atelier que l’enseignant qui ne signera pas ce code de bonne conduite, sera soumis à des sanctions déjà prévues par la Loi.

Il est important de signaler que ce projet cible pour un premier temps, dix provinces sur l’ensemble du pays notamment : le Nord Kivu, le Sud-Kivu, l’Ituri, le Lomami, le Kasaï, le Kasaï-central, le Kasaï-Oriental, le Kwilu, la ville de Kinshasa et Kongo central.

Edouard Funda

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top