Politique

Fermeture des ports privés illégaux et clandestins en RDC : Une bouée de sauvetage du Gouvernement Sama à la SCTP

Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a réitéré son instruction, donnée lors du Conseil des Ministres du 09 octobre 2020, visant la fermeture des ports privés illégaux et clandestins en République Démocratique du Congo (RDC). Réaffirmant sa détermination à mettre fin à cette anarchie, le Chef de l’État a instruit le Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité et Décentralisation, la ministre d’État, ministre de la Justice et Garde des Sceaux et le ministre des Transports, Voies de Communication et Désenclavement de fournir un Rapport circonstancié à la prochaine réunion du Conseil des Ministres. Dans la foulée, le premier citoyen de la République a insisté en disant aux précités qu’il attendait d’eux des résultats concrets en rappelant qu’un contrôle homologué de tous les ports, y va de la sécurité nationale et de la protection du peuple congolais.

En effet, le Gouvernement de la République prend à bras le corps la problématique des ports privés illégaux et clandestins qui mettent à genoux la Société commerciale des transports et des ports (SCTP, ex Onatra). Exécutant les instructions du Chef de l’État rappelées lors de la dernière réunion du Conseil des Ministres, tenue le vendredi 17 septembre dernier, exprimant sa détermination à mettre fin à cette anarchie en procédant à la fermeture pure et simple des ports privés illégaux et clandestins, le ministre national des Transports, Voies de Communication et Désenclavement, Chérubin Okende, a présidé une grande réunion interministérielle, le lundi 20 juillet 2021, en son cabinet de travail.

Le Gouvernement des Warriors a estimé que ces ports privés illégaux et clandestins ont une incidence néfaste sur la compétitivité de l’ex Onatra qui perd sa principale source des recettes. Une situation qui entraîne la SCTP vers la faillite, chose que déplore absolument le Chef de l’État, Félix Tshisekedi. D’où ses instructions fermes données aux VPM de l’Intérieur, à la ministre d’État en charge de la Justice et au ministre des Transports, Voies de Communication et de Désenclavement de produire un rapport circonstancié sur cette question afin de mettre fin à cette situation.

Les experts ont poursuivi le travail le mardi 21 septembre au ministère national des Transports. Chérubin Okende devra par la suite présenter le rapport au prochain Conseil des Ministres. Des grandes décisions sont entendues du ministre des Transports dans les prochains jours pour l’intérêt supérieur de la national.

 

 

Ont pris part à cette rencontre, le Vice-ministre des Transports et Voies de Communication, le Vice-ministre de l’Intérieur, le Vice-ministre de la Justice, le Secrétaire Général aux Transports, la Directrice de la Marine Nationale, l’Administrateur Général de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR), le délégué de la Direction Générale des Migrations (DGM), le Directeur Général de la SCTP, le délégué de la Société Nationale de Chemin de Fer du Congo (SNCC), le Commissaire Général Adjoint de la Police Nationale Congolaise (PNC), le Chef d’État-Major Adjoint de la Force Navale et le Banc Syndical de la SCTP.

Edouard Funda et Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top