Société

Pour le développement du Lualaba : Axel Tshizau Zama : ” Je veux une jeunesse unie avec un seul objectif, consciente, responsable et réconciliatrice”

Durant son séjour de travail à Kinshasa, Axel Tshizau Zama , encadreur des jeunes et président de la Fondation qui porte son, a accordé une interview à Geopolis Hebdo le dimanche 25 avril dernier, au cours de laquelle il a été débattu des questions d’actualité du pays et essayer un peu de revenir sur le conflit tribal et politique qui ravage les autorités de la province du Lualaba. Il a fait passé un message de paix. “Je veux une jeunesse lualabaise unie avec un seul objectif, une jeunesse consciente , responsable et réconciliatrice afin de développer notre entité. La jeunesse est une force capable de renverser les choses et je veux que celle-ci soit plus patriote que politique”.

Geopolis Hebdo : Vous pouvez vous présenter à nos lecteurs pour qu’ils vous connaissent mieux ?

Axel Tshizau Zama : je m’appelle Axel Tshizau Zama, je suis un acteur politique , entrepreneur, encadreur des jeunes , leader d’opinion philentrope…

GH : Nous avons appris que vous avez mis en place une grande Fondation qui porte votre, comment elle se
porte?

ATZ : la Fondation Axel Zama se porte bien. Nous avons comme projet pour le moment, la construction d’un Centre d’éducation et de réinsertion des enfants de la rue, et aussi d’autres actions concernant tout ceux qui sont dans la rue. Les femmes veuves principalement celles qui ont besoin d’être aider dans un sens ou d’un autre.

GH : Comment procédez-vous avec des actions au sein de cette fondation ?

ATZ : Nous avons tout un plan pour toute l’année. C’est une organisation qui vit au dépend des moyens de cotisation de ses membres et aussi des gens de bonne volonté. Donc après avoir prévu une action deux ou trois mois avant on fait la promotion de l’action et après on passe à l’action. Mais on veut plus vulgarisé nos actions pour que le lendemain nous ayons des partenaires, surtout des partenaires internationaux pour des grands projets. Nous ne voulons pas aider les enfants qui sont dans la rue et leur donner de la bouffe des habits et puis les laisser dans la même rue. Nous voulons vraiment construire ce centre de rééducation pour aider ces enfants parce-que ce sont eux les bandits de demain si on ne les encadre pas. Et nous croyons que parmi ces enfants il y a des jeunes qui peuvent réussir à faire quelque chose dans leur vie et nous voulons les accompagner dans ce sens là.

GH : Il y a un conflit tribal et politique qui ravage les autorités dans votre Lualaba natal. Axel Zama est encadreur des jeunes et leader d’opinion de cette province.
Que peut être votre message en cette période pour unifier et faire régner la paix dans cette province?

ATZ : Si nous voulons voir une province émergente, nous devons les mettre ensemble, et mois je crois à l’unification. Je pense que le jeunes doivent être plus réconciliateurs, nous devons réconcilier nos autorités.il y a ceux qui disent qu’il y a eu megestion au niveau de la province. Mais on doit ciblé le nœud du problème et trouver la solution. Séparer les gens n’a jamais été une bonne chose c’est ma façon de voir les choses. J’aimerais voir nos autorités se mettre ensemble pour le bénéfice de la population. Si vraiment tous le monde veut travailler pour l’intérêt général, alors qu’on se mettent ensemble et donnons nous les lignes de conduite. Et je veux voir les jeunes avec un langage courtois et polis capables de réconcilier les vieux afin de faire montre de leur éducation reçue dans des différentes formations politiques et associations. Donc les jeunes doivent réconcilier les vieux pour que les politiciens travaillent dans l’amélioration des conditions de vies des lualabaises et lualabais qui refusent cette pratique séparatiste.

GH : Le Gouvernement Sama Lukonde a été investi , et en son sein la jeunesse est représentée . Alors entant que jeune et entrepreneur qu’est-ce que vous attendez que ces autorités jeunes qui vous représentent fassent pour vous?

ATZ : Je félicite d’abord tous les jeunes qui nous représentent au niveau du Gouvernement Central. Surtout je dis merci au président de la République et au Premier Ministre d’avoir penser à la jeunesse. Nous sommes passé de 12 à 26 au niveau du gouvernement. Mais je veux que cette jeunesse travaille au profit des jeunes pour l’intérêt général de la jeunesse. Nous devons travailler d’arrache-pied pour que les autorités qui nous ont fait confiance trouvent que ça allait être un manque à gagner de ne pas associer la jeunesse dans les instances de prises de décisions de notre pays. Et nous voulons aussi même au niveau des institutions provinciales voir les jeunes être représenté et que ces derniers accompagnent les institutions et la population au vrai sens du mot.

GH : Axel Zama était candidat malheureux aux législatives nationales de 2018 à Kolwezi. Est-ce que vous pensez postuler encore en 2023 ou bien vous lâchez avec la politique ?

ATZ : Je suis sur la scène pour politique. Je n’aime pas vraiment ce concept de candidat malheureux. Ce moment était pour moi un moment d’apprentissage c’était vraiment bien pour un bon début et j’avais fait mon entrée en politique. Je dis merci à ceux qui ont cru en mon combat en partageant les idéaux. Pour 2023 nous travaillons encore déjà pour les élections , je vais me représenter. J’aimerais dire à la population lualabaises de me faire encore confiance pour les élections prochaines afin que nous puissions gagner un siège.

GH : Un message à la population lualabaise qui va vous lire à-travers notre tabloïd ?

ATZ : À un la jeunesse du Lualaba je veux que nous soyons unis, que nous soyons ensemble avec un seul objectif. Je veux voir une jeunesse responsable consciente pour le développement de notre province. Notre entité a besoin de nous, ne nous dispersons pas nous perdons nos forces en allant à gauche et à droite. Mettons-nous ensemble travaillons pour le bénéfice de la population. Nous sommes une force nous avons la capacité de renverser les choses. Je veux également cette jeunesse basée sur l’âge, mais consciente parce que la jeunesse est un état d’esprit. Que les jeunes amènent des idées neuves pour faire avancer la province du Lualaba, que cette jeunesse soit plus créatrice d’emplois que demandeuse afin de créer , que l’État congolais finance les projets des jeunes pour qu’on arrive à créer la classe moyenne au niveau de la province. Que cette jeunesse soit patriote que politique, et elle doit se poser la question de savoir si elle aime ce pays.

Aussi, contribuer à son développement quand quelque chose ne marche pas qu’on puisse se réunir et trouver des pistes de solutions.

Propos recueillis par Blandine Bampala

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top