ACTUALITE

Processus de la création d’une carte d’identité nationale en RDC : Le gouvernement a franchi un pas important

Depuis la chute de la République du Zaïre du président Mobutu, les habitants de la République démocratique du Congo vont réaliser près de 25 ans sans un document pouvant les distinguer des autres populations, si ce n’est que la carte d’électeur intervenue en 2006 qui en fait office ou même le passeport qui n’est pas forcément un document grand public. Un pas important a été franchi dans le processus de la mise en place d’une carte d’identité nationale. Vendredi 04 février 2022, le vice-premier ministre en charge de l’intérieur Daniel Aselo a soumis au Conseil des ministres dirigé par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi, 3 projets de décret, dont un a porté sur la création d’une carte d’identité nationale en République démocratique du Congo.

Cette carte d’identité qui va être créée une fois le projet adopté, selon le compte rendu du conseil des ministres signé par le ministre de PTNTIC Kibasa Maliba, est “un document administratif numérisé à partir des données biométriques, produit et délivré par l’Office National de l’Identification de la Population (ONIP) à tout congolais vivant sur le territoire national ou à l’étranger. La délivrance de cette carte aura l’avantage de certifier et fixer l’identité congolaise de son titulaire”, peut-on lire dans ce document.

De deux projets de décret restants, l’un a porté sur l’organisation de la mutualisation des activités opérationnelles dans le cadre de l’identification et de l’enrôlement des électeurs, de l’identification de la population et du recensement général de la population et de l’habitat. Le VPM de l’intérieur a expliqué que «cette mutualisation opérationnelle consiste en la mise en commun des ressources humaines, techniques, logistiques et matérielles dédiées à la réalisation des activités communes, en vue de contribuer à la production des cartographies opérationnelles, du fichier électoral et du fichier général de la population. »

La dite mutualisation, selon le vice-Premier ministre Aselo, ne devra nullement empiéter sur les attributions légales et réglementaires de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), l’Institut National de la Statistique (INS) et l’Officie National de l’Identification de la Population (ONIP). Il a aussi rassuré que les contraintes de délai constitutionnel pour les élections de 2023 seront prises en compte, en privilégiant la collecte des données des électeurs.

Le dernier Projet de Décret concerne la création d’un Fichier général de la Population en République Démocratique du Congo. Ce document vise à doter le pays d’un système rationnel et intégré de gestion de la population afin d’améliorer la qualité des services publics et de renforcer l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire de la RDC.

Ces projets de decret dénotent une volonté de venir à bout de cette question liée au manque de carte d’identité pour des millions d’habitants de la République démocratique du Congo, une situation qui faisait d’elle un pays presqu’unique.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top